Recherche

Yandé SARR (Présidente de la fédération des femmes transformatrices d'anacarde) : ‘L’anacarde est l'or noir de la région de Fatick’



Yandé SARR (Présidente de la fédération des femmes transformatrices d'anacarde) : ‘L’anacarde est l'or noir de la région de Fatick’
Avec la mort de la filière arachidière et l’insuffisance des terres cultivables dont les deux tiers sont affectés par la salinité, l’anacarde est devenue, depuis quelques années, la principale ressource des populations de la région de Fatick. Exploitée à toutes les saisons, elle est considérée comme un bijou capable de lutter efficacement contre la pauvreté. Mais l’exploitation se fait de façon désorganisée au point que son apport financier n’est pas bien ressenti. Pour mieux organiser le secteur, les femmes qui y s’activent, ont mis en place une fédération.

Wal Fadjri : Pourquoi une fédération des femmes transformatrice d’anacarde ?

Yandé Sar : Nous sommes parties du constat que l’anacardier est la seule plante que l’on retrouve dans toute la région de Fatick. Il est très rare de voir un village qui ne dispose pas d’anacardier. Malheureusement, l’exploitation se faisait individuellement ou dans les groupements. L’autre constat est que ce sont les femmes qui s’adonnent le plus à l’activité. Mais par manque d’organisation, ces personnes qui s’activent autour de la filière, gagnent très peu par rapport à ce qu’elles devaient avoir. Dès lors qu’il y a des groupements qui s’y activent, nous nous sommes dit pourquoi ne pas mettre en place une fédération. Car le marché ne profite pas tellement aux exploitants. C’est ainsi qu’avec l’appui du Programme de développement intégré de Fatick (Pdif), nous avons mis en place la Fédération pour la transformation des produits anacardiers tels que l’anacarde et la pomme d’acajou, depuis fin 2007. Elle est composée de plus d’une trentaine de groupements de femmes.

Wal Fadjri : Quels sont alors vos objectifs ?

Yandé Sar : Nous avons comme objectifs d’identifier et regrouper l’ensemble des personnes qui s’activent autour de la filière pour donner plus de valeur au marché. Nous voulons que l’exploitation soit beaucoup plus rentable. Il faut que cela profite aux propriétaires des vergers d’anacardiers, mais aussi aux vendeurs. Cela nécessite une bonne organisation du marché en sensibilisation des principaux acteurs. Mais le principal objectif est la lutte contre la pauvreté. L’anacarde est le bijou de la région de Fatick. C’est le moteur du développement de Fatick. C’est une filière qui peut remplacer la culture de l’arachide. Je pourrais même dire que c’est l’or noir de la région. Avec la disparition presque de la culture de l’arachide, c’est une filière qui peut lutter efficacement contre le chômage, la pauvreté en général. En un mot, nous voulons lutter contre la pauvreté en réorganisant les exploitants pour mieux s’ouvrir au marché national et même international.

Wal Fadjri : Qu’est-ce qu’il vous faut pour atteindre ces objectifs ?

Yandé Sar : Il nous faut des partenaires pour la formation et pour l’appui financier. Depuis la création de la fédération, nous n’avons pas encore de partenaires. C’est vrai que les femmes de la fédération ont eu à bénéficier d’un appui, qui n’était pas tellement consistant de l’Usaid/Croissance économique pour la formation sur la qualité de la noix de l’anacarde. Impérativement, il nous faut des sessions de formation pour régler le problème de la qualité et de l’hygiène. On ne peut pas s’engager dans une concurrence, si la question de la qualité n’est pas réglée. Actuellement, la priorité chez nous, c’est la sensibilisation, la formation et l’installation d’unités semi-finies au niveau des zones.

Wal Fadjri : Quelles sont vos estimations en termes de production ?

Yandé Sar : Faute de moyens, nous n’avons pas encore commencé de produire. Il est clair que si nous disposons de moyens matériels et financiers, on pourra produire les deux tiers de ce qui est exploité actuellement. L’apport financier sera encore dix fois plus important.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1277 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance