Recherche

Vers un nouveau port compétitif à Foundiougne



Kaolack, 4 juin (APS) – Le ministre de l’Economie maritime, de la Pêche et des Transports maritimes, Khouraïchi Thiam, a annoncé la construction prochaine d’un nouveau port compétitif à Foundiougne avec un tirant d’eau de 16 mètres adapté aux gros navires de 250.000 tonnes.

Celui de Kaolack, a-t-il relevé lors d’un point de presse donné jeudi, deviendra un port sec en raison de son faible tirant d’eau tandis que toutes les infrastructures portuaires seront rénovées et le chenal également dragué.

Ce projet du Chef de l’Etat sera entièrement supporté par la Chine et exécuté par une entreprise chinoise que le ministre qualifie de ‘’première société mondiale de construction de port’’.

Des experts de cette société ont visité avec le ministre le bras de mer, de Foundiougne à Kaolack, afin d’en apprécier toutes les caractéristiques. L’étude de faisabilité en cours par les partenaires chinois devrait s’achever fin juillet 2010, selon Khouraïchi Thiam.

’’Il y a des contingences dont il faut tenir compte’’ pour la relance du port de Kaolack, a-t-il dit, soulignant que l’infrastructure a une profondeur de 4,50 à 5 m et ne peut accueillir des navires de dernière génération nécessitant un tirant d’eau de 11 à 14 voir 16 m. Partant de là, a-t-il relevé, le Président de la République leur a instruit de créer un autre port dans les environs de Djiffer.

Cette localité étant handicapée par la barre et l’ensablement, la proposition retenue mais non définitive, est donc Foundiougne en raison de son tirant d’eau supérieur à 10 m. Mais le chenal, rassure-t-il, sera dragué à 6 m pour permettre aux navires moyens (5.000 t) de rallier Kaolack dont on fera un port sec (lieu de stockage). En outre, révèle Khouraïchi Thiam, il sera créé une zone d’hydrocarbure permettant de désengorger Dakar et de ravitailler toutes les régions et pays limitrophes.

Le Directeur général de l’Agence nationale des affaires maritimes, Yérim Thioub, a précisé toutefois que le nouveau port de Foundiougne s’inscrit dans la 2-ème phase du projet. Il a souligné l’urgence de la reprise des cinq courbes recensées sur le chenal au risque de voir, dans cinq ans, le port de Kaolack devenir inaccessible aux navires. Il a aussi annoncé l’élaboration d’un plan d’action avec toutes les parties prenantes.

Un CRD spécial sur ‘’le développement portuaire sur le bras de mer du Saloum’’ est prévu à cet effet et certains pays riverains y seront associés, ajoute le DG de l’ANAM, rappelant que le comité consultatif sera également redynamisé pour booster le cadre institutionnel du port de Kaolack.

Le président de la Chambre de commerce, Serigne Mboup, a salué l’initiative et reconnu que Foundiougne a le meilleur profile pour abriter le nouveau port dont la construction à Kaolack et le dragage à 16 m (celui de Dakar est à 11 m, Dubaï 18) nécessiterait des investissements exorbitants.

Le maire de Kaolack Madieyna Diouf s’est réjoui de l’importance du projet, estimant que les deux ports seront complémentaires. Il a relevé néanmoins la différence de chronogrammes. Kaolack s’inscrit, dit-il, dans le très court terme et Foundiougne dans le moyen long terme.

Tous cependant ont salué les opportunités et les retombées économiques certaines, attendues de ces investissements à travers un environnement propice des affaires

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2310 fois
Economie maritime-Pêches-aquaculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance