Recherche

VIVIANE BAMPASSY POUR UNE MEILLEURE PERFORMANCE DE L’ADMINISTRATION SENEGALAISE «IL FAUT REAJUSTER ET RECONVERTIR LES ANCIENS TEXTES»



«Il faut partir des textes élaborés au début des indépendances et nous réajuster, pour l’intérêt de l’administration sénégalaise, mais en prenant en compte les agents déjà recrutés». Cette déclaration est du ministre de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du Service public, Mme Viviane Bampassy. Elle estime que cela permettrait de rendre plus performant ce secteur.

La ministre de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du Service public a lancé le projet d’élaboration du Référentiel opérationnel des métiers et compétences de l’Etat du Sénégal et du Plan Sénégal Emergent (Romces/Pse). Lors de cette cérémonie organisée hier, mardi 14 octobre 2014, Mme Viviane Laure Bampassy Dos Santos conseille de réajuster les textes en vue de les adapter au cotexte actuel. Selon elle, dans ce réajustement de l’administration il ne s’agit nullement de remettre en question la compétence des agents déjà engagés dans ce secteur.

Mieux, précise la ministre, «nous visons plus tôt à rendre plus efficace nos institutions pour davantage atteindre nos objectifs de développement». Car, souligne-t-elle, «il y’a aujourd’hui une typologie de travail dont certains employés affectés à des responsabilités dans l’administration ne sont pas réellement aptes, comme il faut, à mener». Pour Mme Viviane Bampassy il faut alors les reconvertir. «Il faut, dès maintenant, identifier les métiers dont nous avons besoins dans notre fonction publique et chercher les ressources humaines appropriées».

A l’en croire, le projet Romces compte s’inscrire en droite ligne du Pse. Pour ce faire, elle indique qu’il faut changer les procédés et les conduites dans les établissements. Ainsi suggère-t-elle le renforcement de la formation des employés pour leur permettre de mieux s’adapter aux exigences du marché du travail dans la fonction publique. «L’administration publique doit concorder avec l’évolution du monde. Le projet se veut également une solution pour revoir, d’ici fin 2015, la voie à prendre pour désormais recruter les agents qu’il faut à la place qu’il faut», note-elle.

Le projet Romces permettra aussi à l’administration sénégalaise de mieux jouer son rôle mais aussi d’assumer, comme il faut, de la manière la plus convenable, sa responsabilité pour le développement du Sénégal. L’idée peut être liée à l’appréciation, à la reconnaissance, à la rémunération, à la formation et à l’évolution professionnelle. Plus largement, elle contribue au développement des compétences des professionnelles des différents secteurs. Ce plan va aussi permettre d’assurer une meilleure transparence à l’égard du citoyen et de mieux valoriser son travail.

De même, le projet favorisera une gestion dynamique des ressources humaines, en introduisant dans la gestion des carrières des agents, le paramètre de la compétence. La ministre laisse entendre que la dynamisation du secteur administratif, condition sine qua none, est indispensable pour disposer d’outils efficients de suivi et d’évaluation des politiques de développement durable.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 259 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance