Recherche

Une revue de la FKA consacre une édition à "la paix en Casamance"



Ziguinchor, 7 nov (APS) - La Fondation Konrad Adenauer (FKA) au Sénégal a lancé jeudi à Ziguinchor (Sud) une nouvelle édition de sa bande dessinée "Afrique citoyenne", sur la responsabilité des citoyens dans le processus de paix en Casamance (Sud).

L’édition intitulée "Paix en Casamance : ma responsabilité dans sa construction" a été lancée en présence des autorités administratives et de représentants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion), a constaté l’APS.

Ce 28e numéro d’"Afrique citoyenne" est tiré à 10.000 exemplaires, a précisé l’ancien sénateur Sidy Dieng, responsable de la revue.

"Cette édition dédiée à toute la jeunesse africaine a traité divers thèmes relatifs à la paix, au désarmement, au désenclavement et au développement en Casamance, une région en proie à une crise […] depuis 30 ans", a expliqué M. Dieng, par ailleurs président de l’Association sénégalaise de coopération décentralisée (ASECOD).

La Casamance, qui comprend les régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor, est confrontée à des violences souvent imputées aux combattants du MFDC, qui réclament depuis une trentaine d’années l’indépendance de cette partie du Sénégal.

Les accrochages entre l’Armée sénégalaise et les combattants du MFDC ont fait des centaines de morts. Le conflit a occasionné des déplacements de populations par le passé. Il plombe le développement économique de la Casamance, qui regorge d’importantes potentialités agricoles, touristiques, etc.

Selon Fatoumata Sy, chargée de programmes à la FKA, la publication de ce numéro consacré à la Casamance s’inscrit dans une démarche de prévention et de gestion des conflits par la fondation allemande.

Cette édition est "une contribution de plus dans la sensibilisation et la mobilisation de toutes les populations du Sénégal, pour le retour définitif de la paix en Casamance", a souligné Mme Sy lors de la cérémonie de lancement du dernier numéro d’"Afrique citoyenne".

Le journaliste Ibrahima Gassama est revenu, à cette occasion, sur les origines de ce conflit dont il est expert. Ce conflit "est l’aboutissement de frustrations et de malentendus posés par des administrateurs qui n’étaient pas imbus de leurs responsabilités", a soutenu Gassama.

Ibrahima Gassama, directeur de la radio locale Zig FM, a rappelé que depuis les années 1990, des initiatives sont prises par la société civile et les "cadres casamançais" pour arrondir les angles entre le MFDC et l’Etat du Sénégal, et pacifier la Casamance.

"Les cessez-le-feu ont été remis en cause par les protagonistes", a-t-il déploré.

"Les membres du groupe de contact du MFDC sont en train de travailler à la tenue d’assises dont la finalité est de regrouper les différentes factions du mouvement indépendantiste", a-t-il annoncé.

"Il s’agira ensuite de tenir les grandes assises pour choisir ceux qui vont représenter le MFDC aux futures négociations avec l’Etat du Sénégal", a précisé le journaliste.

"La première bataille à gagner, c’est celle de l’harmonisation et de la coordination des actions en faveur de la paix en Casamance", a-t-il ajouté.

Louis Tendeng, le coordonnateur du groupe de contact du MFDC, a dit qu’il est question aujourd’hui pour les indépendantistes de "réunir toutes les conditions [nécessaires] pour aller à la table des négociations avec l’Etat du Sénégal".

"On doit d’abord harmoniser les positions avant d’aller à la table des négociations. Pour ce faire, on est en train de travailler à l’unité du MFDC, pour arriver aux assises et aux négociations", a expliqué M. Tendeng.

Durant ces dernières années, des divergences ont éclaté entre les responsables du MFDC, qui ne parlent plus le même langage.

ASB/ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 77 fois
Fondation Konrad Adenauer- AGENCE TAATAAN


Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance