Recherche

Un officiel relève les bienfaits de la budgétisation sensible au genre



Dakar, 7 mai (APS) - La budgétisation sensible au genre (BSG) est garante d'une bonne utilisation des ressources publiques puisqu'elle permet un ciblage ''plus affiné'' des différentes catégories sociales, a soutenu, mardi à Dakar, le directeur général du Plan au ministère de l'Economie et des Finances, Babacar Mbaye.

"La budgétisation sensible au genre (BSG) est garante d'une bonne utilisation des ressources parce que en prenant en compte les questions liées au genre, on affine davantage en voyant la répartition des ressources aux différentes catégories", a-t-il souligné à l'ouverture d'un atelier de restitution nationale de la conférence internationale sur la budgétisation sensible au genre.

Cet atelier organisé par ONU-Femmes fait suite à la conférence internationale sur la budgétisation sur le genre tenue à Marrakech, au Maroc, du 9 au 10 novembre dernier.

"C'est différend quand on allouait le budget de manière globale, de manière présumée neutre sans prêter attention aux différentes catégories", a relevé M. Mbaye. La budgétisation sensible au genre (BSG) fait selon lui son bonhomme de chemin au Sénégal, même si les choses ne devraient pas se faire d'un seul coup.

"Déjà, depuis 2008, le ministère des Finances, en envoyant une circulaire pour la préparation du budget, demande aux ministères de prendre en compte la question du genre dans leurs propositions. Cette pratique commence à donner des résultats probants de manière progressive", a-t-il indiqué.

Pour Marie Pierre Raky Chaupin, coordonnatrice des programmes d'ONU-Femmes pour le Sénégal, "cette rencontre entre dans le cadre de l'objectif de renforcement des capacités des ministères et du parlement".

"C'est une opportunité de rassembler les acteurs pour discuter des mesures que le Sénégal pourrait prendre pour une meilleure prise en compte du genre dans les budgets et la planification avec l'objectif ultime d'améliorer le financement de l'égalité des sexes", a-t-elle ajouté.

"L'augmentation du volume des investissements en faveur des femmes dans deux domaines pilotes de l'environnement, de l'hydraulique et de l'assainissement permettra d'améliorer sensiblement l'équité et l'égalité hommes-femmes dans la répartition des ressources", a encore expliqué Mme Chaupin.

Absa Wade Ngom, Directrice de l'équité et de l'égalité de genre au ministère de la Femme, de l'Enfant et de l'Entrepreneuriat féminin, a pour sa part soutenu que "le budget est un mécanisme de réalisation de l'équité et d'égalité de genre". "La BSG garantit les intérêts pour que les fonds puissent allés à ceux qui en ont besoins", a-t-elle ajouté.


ONU-Femmes a ainsi signé avec le ministère de la Femme, de l'Enfant et de l'Entrepreunariat féminin, un protocole d'accord dans le cadre du programme "améliorer la redevabilité à l'égard du financement de l'égalité des sexes".

Doté d'un financement de 315 millions de francs CFA, ce programme d'une durée de trois ans vise à conduire des actions en vue d'une bonne prise en compte du genre dans la planification, la budgétisation et la programmation.

SKS/BK

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 127 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance