Recherche

Un officiel relève l’importance de l’aménagement dans la bonne gouvernance de la pêche



Dakar, 21 sept (APS) – La directrice nationale de la formation des techniciens de la pêche et de l’aquaculture du Sénégal, Ndèye Tické Diop, a insisté lundi à Dakar sur l’importance de l’aménagement dans la réalisation de la bonne gouvernance de la pêche.

‘’Aujourd’hui qu’il y a une remise en cause de tous les programmes de pêche, notre intérêt c’est d’aller vers une bonne gouvernance de pêche’’, a-t-elle dit lors de la cérémonie officielle de lancement du Comité de pilotage du Partenariat international pour la gouvernance et le commerce des pêches africaines (PAF)

‘’A travers ce programme (PAF), nous pouvons obtenir jusqu’à 80 pour cent de bonne gouvernance’’ en matière pêche, a fait savoir Mme Diop qui représentait le gouvernement à la cérémonie.

Des représentants des institutions partenaires du NEPAD, initiateur du programme, comme la Banque africaine de développement (BAD), le Natural Ressources Institute (NRI) et du Department for International Development de la Grande Bretagne, ainsi que de l’ONG Enda ont pris part à la cérémonie.

Ndèye Tické Diop a fait savoir que le gouvernement du Sénégal est ‘’en plein dans l’aménagement des pêches’’, en relevant que sans cela, ‘’nous ne pouvons pas avoir la bonne gouvernance des pêches’’.

‘’C’est une fierté que la première réunion du Comité de pilotage se tient à Dakar’’, a-t-elle dit, saluant ‘’l’opportunité’’ de la rencontre et ‘’l’importance’’ du PAF.

Pour sa part, le secrétaire exécutif du NEPAD, le professeur Ibrahim Assane Mayaki, a indiqué que la vision du PAF porte sur ‘’la réforme, le partenariat et le leadership politique’’.

‘’Il est urgent de réviser nos politiques publiques sur la pêche’’, a estimé M. Mayaki pour qui les intérêts de la majorité ‘’ne sont pas souvent pris en compte dans les politiques publiques’’.

Il a soutenu que ‘’le monopole’’ exercé par le pouvoir central sur ce secteur de la pêche est en train de changer et c’est cela l’objet de la réforme. ‘’Si nous voulons obtenir une croissance, l’Etat doit y jouer un rôle mais celui-ci doit être centré sur l’intérêt public’’, a-t-il insisté, non sans ajouter que le PAF est l’illustration d’un partenariat basé sur une vision partagée.

Le PAF, une initiative du NEPAD, ‘’aidera l’Afrique dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques qui favorisent la croissance du secteur des pêches, explique un communiqué. Le PAF atteindra cet objectif en facilitant la recherche participative, la formation et le partage des connaissances dans certains domaines techniques spécifiques’’.

‘’L’établissement de partenariats dynamiques, fluides et multilatéraux, ainsi que l’engagement au niveau politique, garantiront au secteur des pêches africaines (au sens le plus large) une voix, et cette voix sera entendue’’, selon le communiqué.

Le partenariat sera établi comme Fonds fiduciaire indépendant appelé Fonds fiduciaire pour les pêches africaines.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1391 fois
Economie maritime-Pêches-aquaculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance