Recherche

Tuberculose : la stigmatisation plombe les efforts de la lutte (spécialiste)



Dakar, 18 juil (APS) - La stigmatisation freine les efforts déployés dans la lutte contre la tuberculose, a affirmé dimanche docteur Awa Hélène Diop, adjointe au coordonnateur du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT).

‘’C’est un des points faibles dans la lutte contre la tuberculose c’est pourquoi, nous devons communiquer au maximum pour que la stigmatisation ne plombe pas les efforts faits jusqu’à présent’’, a notamment indiqué docteur Diop.

La coordonnatrice adjointe du PNT participait dimanche à une randonnée pédestre organisée sur le thème : ‘’Ensemble stoppons la tuberculose, luttons contre la pauvreté’’, avec pour objectif principal de sensibiliser les populations des communes de la Médina et de Fass-Colobane-Gueule Tapée, sur les méfaits de cette maladie.

La manifestation était à l’initiative des clubs de randonnée pédestre de Médina-Fass-Colobane-Gueule Tapée où, la majeure partie des rues a été sillonnée par des centaines de jeunes et d’adultes porteurs de messages de sensibilisation tels que ‘’Halte à la tuberculose’’, ’’La tuberculose est grave, mais elle se guérit’’, ‘’Le traitement est gratuit est disponible partout’’, entre autres.

Le docteur Awa Hélène Diop a fait savoir que dans la lutte contre la tuberculose, les populations doivent comprendre que c’est la guérison des malades qui protège les autres, relevant, à cet effet, tout le sens qu’il faut accorder à la randonnée.

‘’La lutte contre la tuberculose ne s’effectuera que lorsque toutes les populations s’accorderont à y participer en se protégeant et en protégeant les autres en faisant savoir qu’il ne faut pas que les gens toussent et crachent de manière désordonnée, mais plutôt en se protégeant la bouche et le nez, surtout dans des lieux fermés’’, a expliqué le médecin.

Selon elle, les constructions (bureaux, chambres, etc.) au Sénégal ne sont pas bien aérés et elles sont autant d’occasions favorisant la transmission de la tuberculose.

L’adjointe au coordonnateur du PNT a fait comprendre que la tuberculose est également un facteur de développement de pauvreté parce que, a-t-elle souligné, ‘’les personnes qui ne mangent pas suffisamment vont être sujettes à la tuberculose en étant dans des situations où la transmission va être favorisée’’.

LTF/SAB

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2173 fois
Programme National de Lutte contre la Tuberculose


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance