Recherche

TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES MARCHES PUBLICS Le ministère de l’Environnement à l’heure du Code



Soucieux de la transparence, tout en alliant efficience et efficacité dans la gestion des commandes publiques, qui mettent en jeu les finances publiques, le ministère de l’Environnement et du Développement durable outille les administrateurs de crédit et leurs gestionnaires impliqués dans la passation des marchés publics relevant du département. Histoire de mettre ces agents au diapason du Code des marchés publics qui, malgré ses lourdeurs, a permis l’assainissement des finances publiques.

Malgré les lourdeurs dans les procédures, le Code des marchés publics a permis un assainissement des finances publiques. Baïdy Bâ, directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement durable dixit. S’exprimant à l’ouverture d’un atelier de formation en passation des marchés publics des administrateurs de crédit et leurs gestionnaires, à l’initiative du Programme de renforcement et de consolidation des acquis (PRCA) financé par les Pays Bas, Baïdy Bâ a souligné que, «même si le Code des marchés publics est accusé dans les lenteurs dans la passation et l’exécution des marchés, il a parmis l’assainissement des finances publiques».

Mieux, a-t-il ajouté, «si le Code est décrié comme étant source de ralentissement du rythme de consommation des crédits autorisés au titre de l’exercice budgétaire, il faut reconnaître que son application a permis de rationnaliser les finances publiques et d’assurer une plus grande transparence dans l’acquisition des biens et services de l’Etat». D’où l’importance de la formation qui a démarré depuis hier, mercredi 26 février 2014 à Dakar (et ce pour 5 jours) et dont l’intérêt réside dans la recherche de la transparence dans la gestion des marchés publics en ce sens qu’ils mettent en jeu les finances publiques. «La commande publique met en jeu des fonds publics dont la mobilisation doit être guidée par les principes de transparence et de concurrence édictés par les lois et règlements en vigueur découlant de la réglementation communautaire en la matière», a dit Baïdy Ba.

C’est pourquoi il juge «opportun, d’accompagner et d’outiller les différents administrateurs de crédits aux règles de passation des marchés, pour contribuer fortement à instaurer un climat de transparence dans la passation des marchés publics au grand bénéfice du secteur privé et de l’économie nationale». D’ailleurs, a révélé le directeur de cabinet, au niveau du ministère de l’Environnement, des initiatives sont déjà prises au plan interne pour asseoir un dispositif de suivi des marchés publics et surtout les tentatives de regroupement de l’ensemble des commandes de ce département.

Et, la session de formation ne fera que contribuer au renforcement des capacités des acteurs de la commande publique afin de pouvoir saisir toutes les opportunités offertes par ce dispositif et d’être à terme plus performant dans le déroulement des procédures de marchés publics. Pour cela, «des études de cas pratiques permettront d’étayer davantage toute la théorie sur les marchés publics mais également aux agents de se familiariser avec le Code. Donc, au finish c’est toute l’exécution budgétaire qui est vraiment déroulée sous l’angle du Code des marchés publics dont la mise en œuvre constitue un apprentissage perpétuel», a-t-il indiqué.

Allier efficience et efficacité… pour être de bons élèves
Auparavant, Ramatoulaye Dieng Ndiaye, la Directrice de l’administration générale et de l’équipement (DAGE), par ailleurs président de la Commission des marchés publics dudit ministère, a fait remarquer que même si des gens abusent un peu sur les grés-à-grés, «depuis trois exercices budgétaires, le ministère de l’Environnement n’a pas fait de gré-à-gré. Nous sommes à des taux d’exécution financière, c’est-à-dire de taux de mobilisation de ressources financières, allant de 80 à 90%. C’est des efforts consentis mais il faut toujours se former pour pouvoir être plus performants et allier efficience et efficacité pour une meilleure absorption des finances 2014. Histoire d’être de bons élèves lors des audits sur les passations des marchés publics».

Le formateur, le consultant Mansour Gaye, Cadre-juriste et institutionnel des marchés publics, a quant à lui suggéré, pour la passation et gestion des marchés publics, une bonne information, de la collaboration à tous les niveaux entre les différents intervenants dans le système. Il est revenu sur les missions de la commission et de la cellule de passation des marchés publics, les modes et procédures de passation des marchés, leur préparation, exécution et contrôle, les différents intervenants, les autorités contractantes ainsi que l’archivage des documents de marchés etc. Ce jeudi, il va entretenir les participants de l’audit, de ce que les missions d’audit vérifient une fois au ministère, avec des cas pratiques, entre autres.

L’objectif global du séminaire c’est de renforcer la capacité des administrateurs de crédit et leurs gestionnaires impliqués dans la passation des marchés publics. Il s’agit d’amener les participants à cerner chaque étape du processus de passation des marchés publics, s’approprier les modifications apportées au nouveau Code des marchés, distinguer le rôle dévolu à chaque acteur, à savoir, l’autorité contractante, la commission et la cellule de passation des marchés. Il regroupe une cinquantaine de participants notamment des administrateurs de crédit, des membres de la commission des marchés publiques, ceux de la cellule de passation des marchés, et ceux chargés de contrôle interne.

Ibrahima DIALLO

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 193 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance