Recherche

TIC, GOUVERNANCE ET DEVELOPPEMENT LOCAL : Partenariat entre l’Ucad et les acteurs locaux



L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar a abrité l’atelier eAtlas francophone Afrique de l’Ouest portant sur le thème porte : « Tic, gouvernance et développement local ». Durant deux jours, des universitaires français et sénégalais ainsi que des acteurs du développement local on planché autour d’un projet combinant des activités de recherche de formation et d’information permettant une fructueuse interaction entre l’université et la société.

En ouvrant l’atelier, le Pr. Abdou Salam Sall a dit que l’initiative eAtlas francophone Afrique de l’Ouest s’insère parfaitement dans la vision et les ambitions qu’ils ont de leur université, à savoir, être un instrument de transmission du savoir et de production de nouvelles connaissances cherchant à répondre, voire à anticiper les besoins de la société. Selon le Pr. Sall, il est encourageant de voir des universitaires, des élus locaux, des agents de collectivités locales et des membres d’organisations communautaires de base se retrouver pour débattre de problématiques aussi importante que celles liées à la gouvernance, aux technologies de l’information et de la communication et au développement local. « Le partenariat entamé, selon le recteur, depuis 2006 avec l’Ebad, l’Université de Toulouse Mirail, a permis d’organiser d’abord une rencontre pour définir un plan d’action, des publications dans la revue Netcom et celle d’hier qui va tracer les perspectives pour l’année 2008 en s’appuyant toujours sur le triptyque recherche, formation, action ». C’est « une grande satisfaction », dira le recteur, qui constate que eAtlas francophone Afrique de l’Ouest propose de nouvelles méthodes de coopération et de travail qui sont en phase avec l’évolution de notre monde universitaire et, au delà, de l’évolution des modalités de développement social et économique. Il est important, selon le Pr Sall, d’accumuler des informations et des communications et sur les modalités de leur utilisation. Egalement d’observer, avec vigilance, ce qui se passe sur les territoires de la vie quotidienne au tour des TIC. Il est essentiel de maintenir une exigence de mise en perspective entre ce qui se passe en un lieu et sur un autre. Le Pr Sall dira que le Collectif eAtlas francophone Afrique de l’Ouest n’est pas un club d’utopistes vivant dans un monde virtuel. Il fonde au contraire, selon lui, son action sur une analyse dont il ressort qu’une part significative des TIC ne peut être réellement comprise que dans la relation avec les territoires réels, à l’échelle la plus humaine, celle des collectivités locales.

Un bon exemple de coopération

Ces espaces dans lesquelles les hommes et les femmes évoluent au quotidien avant d’évoluer dans les cadres nationaux voire internationaux. « Donc il est important que ces questions soient discutées entre scientifiques dans le cadre d’une coopération équilibrée. Il est important, pour le Pr. Sall pour les pays d’Afrique et pour le Sénégal en particulier d’être présents dans les différents lieux de débats sur ces questions. Le Sénégal, dira t-il, par la voix de son président Abdoulaye Wade, est l’un des pays qui ont émergé de nombreuses initiatives sur la problématique de la Société de l’Information. Que ce soit en matière de recherche fondamentale ou appliquée, en matière d’expertise et de gestion de projet, ces problématiques sont essentielles. eAtlas francophone Afrique de l’Ouest qui s’efforce de promouvoir un partenariat équilibré entre chercheurs du Sud et du Nord, entre recherche fondamentale et appliquée, entre chercheurs nationaux et acteurs territoriaux est un bon exemple de cette nouvelle façon de travailler et de coopérer à l’heure des réseaux dira en substance le recteur de l’Ucad.

Tour à tour, le directeur du bureau Afrique de l’Ouest de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), le Pr. Emmanuel Eveno de Toulouse, le directeur de l’Ebad ont noté que le thème de l’atelier montre la volonté de rendre plus cohérente et plus systématique la coopération entre les équipes de recherches spécialisées sur les politiques publiques relatives au développement de la « Société de l’Information », sur les enjeux économiques qui y sont liés, les conditions sociales de développement des TIC, les formes socioculturelles de l’appropriation de ces TIC par les différentes sociétés. Au-delà du partenariat entre équipes de recherche, il s’agit aussi d’un projet de partenariat avec les acteurs territoriaux : ONG, Associations, etc. Cet atelier sera suivi de la cérémonie de remise des trophées de la première édition du « Label Villes Internet Afrique » organisée en collaboration avec Villes Internet (France) et d’autres acteurs ressources.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 4064 fois
TIC et Développement local


Commentaires articles

1.Posté par MAMTSAI MAFTAKWA le 15/05/2010 19:46
Je suis un ingénieur agro-socio-économiste
Je voudrais me former en Gouvernance et développement local
Comment faire?

2.Posté par Mohamed AGALy le 25/10/2011 18:07
je fais la 5eme année en systeme reseaux et telecom, je vous presenter un theme cette année, je me propose "INTEGRATION DES TIC DANS LA POLITIQUE DE DECENTRALISATION" si qlq'un a un document qui peut m'aider ou me proposer un theme porteur d'actualité avec n support mon mail: tarbanassa@yahoo.fr

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance