Recherche

Système financiers décentralisés : Les pays de l’Uemoa harmonisent leurs positions



Huit associations professionnelles d’institutions de Microfinance (Imf) des pays de l’Uemoa et du Cap Vert sont en conclave, pour trois jours, à Dakar. C’est dans le cadre du renforcement des associations professionnelles des Imf.

Les Institutions de Microfinance (Imf) des pays de l’Uemoa et du Cap-Vert harmonisent leurs positions pour faire face aux mutations de plus en plus importantes du secteur. Elles se réunissent à Dakar depuis hier dans le cadre d’un atelier de formation. Ce dernier est organisé par l’Association professionnelle des Systèmes financiers décentralisés en microfinance (Ap/Sfd-Sénégal), en collaboration avec une Ong luxembourgeoise Appui au développement autonome (Ada). Selon le directeur de cette dernière structure, Modou Touré, l’objectif de cet atelier est d’ ‘arriver à l’offre des services adéquates, efficaces et nécessaires à leurs membres en promouvant l’échange d’expérience et en renforçant les associations professionnelles des institutions de microfinance’. Son organisation s’inscrit donc dans la dynamique de renforcement des capacités institutionnelles et techniques des associations professionnelles de la microfinance.

L’atelier regroupe huit associations professionnelles d’Institutions de Microfinance (Imf) des pays de l’Uemoa et du Cap-Vert. En fin décembre 2007, près de 3 500 institutions de microfinance ont été recensées dans la zone Uemoa, touchant six millions de bénéficiaires. Elles ont mobilisé un montant de 400 milliards de Francs Cfa d’encours d’épargne et ont octroyé un volume de crédit de 450 milliards de Francs Cfa. Une belle prouesse certes, mais pour faire face aux enjeux stratégiques actuels, il est plus que nécessaire d’opérer une nouvelle redéfinition dans l’organisation de la profession et de la corporation. ‘Une rupture s’impose, pour relever un double défi’, a dit le directeur de cabinet du ministre de la Famille, de l’entreprenariat féminin et de la microfinance qui présidait l’ouverture dudit atelier. Il s’agit, de son point de vue, de participer activement et de façon méthodique à l’encadrement et à la promotion des associations et des institutions membres des Imf. En sauvegardant, bien sûr, leur autonomie, ‘gage de leur pérennité institutionnelle et financière’. En effet, depuis quelques années, d’importantes mutations sont en cours dans ce secteur. Ici, l’enjeu majeur est la modernisation et la professionnalisation des Systèmes financiers décentralisés (Sfd). ‘Cette évolution, note le représentant du Ministre, a été rendue possible grâce à la conjugaison des efforts de tous les acteurs, mais aussi à une répartition judicieuse des missions’. C’est ainsi que l’Etat a orienté et favorisé tout ce qui touche au développement de la microfinance, ceci au profit des couches vulnérables, en dépit de la fragilité des Imf.

Pendant cette rencontre sous-régionale, il sera surtout question de jeter un regard critique mais constructif sur la place et le rôle des associations des Sfd, dans le processus de développement du secteur de la micro-finance. Les dispositions de la nouvelle réglementation régissant les Sfd de l’Uemoa obligent à tout Sfd agréé d’adhérer à l’association professionnelle. Cela, reconnaît le directeur exécutif de l’Ap/Sfd-Sénégal, Sidi Lamine Ndiaye, va aider les associations à s’inscrire dans la dynamique de pérennité mais aussi les obligera à offrir des services de qualité à leurs membres.

Ap/Sfd-Sénégal, qui fédère les Imf du pays, vise à professionnaliser et à développer le secteur de la micro-finance au Sénégal. Dans ce sens, elle appuie la structuration du secteur, aide les Imf à atteindre leur viabilité financière, accompagne le développement du secteur et appuie les pouvoirs publics dans leurs politiques de développement.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 4472 fois
MICRO-FINANCE


Commentaires articles

1.Posté par bouna le 11/04/2014 18:21
Marié Titulaire du permis de conduire et du certificat d’Etudes Primaires, j’ai l’honneur de solliciter auprès de votre haute bienveillance, un emploi en qualité de Chauffeur dans vos services dont vous tenez la plus haute direction, d’où j’espère pouvoir donner entière satisfaction.

Dans l’espoir d’une suite favorable à ma requête, veuillez agréer Monsieur le Directeur, à l’assurance de mon profond respect.
contactè moi ndiobenetayethies@hotmail.fr

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance