Recherche

Sites d'orpaillage: une association préconise l'identification des communautés



Tambacounda, 12 nov (APS) - L’Association pour une gestion efficace et rationnelle des ressources naturelles (AGERNA) invite l’Etat à tout mettre en œuvre pour accompagner la réouverture des sites d’orpaillage de Kédougou et Tambacounda d’une identification des communautés étrangères qui y travaillent.

AGERNA, invite les pouvoirs publics à tout mettre en œuvre pour que les 13 sites officiels de la région de Kédougou tout comme les 3 de la région de Tambacounda puissent être rouverts avec des dispositions permettant d’identifier les communautés étrangères qui y travaillent’’, souligne l’association dans un communiqué.

Elle exhorte aussi les pouvoirs publics à faire de l’exploitation traditionnelle de l’or, une activité saisonnière.

AGERNA est membre de la Coalition nationale des organisations de la société civile sur la gouvernance des ressources minérales, section sénégalaise de ‘’Publiez ce que vous payez’’, relève le texte.

L’association qui se dit ‘’consciente’’ des énormes opportunités économiques qu’offre le développement de l’exploitation artisanale de l’or aux collectivités locales des zones impactées, suggère également aux pouvoirs publics de faire de l’orpaillage traditionnel, une ‘’activité saisonnière qui va de novembre à juin’’.

Une mission conjointe de la Direction de l’automatisation du fichier (DAF) et de la Direction des mines et de la géologie (DMG) vient d’installer des équipes dans les régions de Tambacounda et Kédougou pour l’enrôlement d’au moins 10.000 orpailleurs qui seront les futurs titulaires de la carte numérisée d’orpailleur.

Trois sites sont concernés à Tambacounda et 13 à Kédougou par cette opération d’identification qui ne cible, dans sa phase pilote que les nationaux, selon Alioune Sarr, chef de la Division Projets miniers à la DMG.

AGERNA salue cette ‘’belle initiative de la Direction des Mines et de la Géologie tendant à mieux organiser l’activité d’orpaillage traditionnel et à renforcer les dispositions sécuritaires dans ces zones sensibles’’.

La structure s’engage aussi à accompagner ce processus de réorganisation et encourage les opérateurs économiques du Sénégal à ouvrir des comptoirs d’achat d’or.

Elle exhorte en même temps les acteurs de la société civile à ‘’s’impliquer davantage pour une bonne campagne d’information et de sensibilisation des communautés sur les dispositions relatives à la réorganisation du secteur de l’orpaillage et à son développement’’.

ADI/OID

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 232 fois
Economie-Finances


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance