Recherche

Séminaire international sur la consultation publique : Les maires formés à faire participer les populations dans la gestion publique



La consultation, l’implication et la responsabilisation des populations ont été au cœur d’un séminaire de formation qui s’est tenu sur deux jours (samedi et dimanche) dans un hôtel de la ville.L’initiative est de l’Association internationale des maires francophones et de l’office de consultation publique de Montréal.

(Correspondance) - Comment approfondir les mécanismes de la gestion participative ? C’est à cette interrogation qu’a apporté réponse un séminaire de deux jours, qui a baissé rideaux dimanche.La consultation publique en était l’axe central. Cet atelier de formation était à l’initiative de l’Association internationale des maires francophones (Aimf) et a regroupé 30 participants dont 18 maires. Ces élus municipaux ont accentué leurs connaissances sur les stratégies à adopter en vue d’approfondir les mécanismes de gestion participative. Pour le maire de Dakar, 2009 a marqué un nouveau tournant dans la gestion des affaires locales. La nouvelle vague d’équipes municipales s’est investie, d’après Khalifa Ababacar Sall, dans la promotion véritable de la citoyenneté. Ce qui a conduit à une implication et responsabilisation des citoyens et des populations dans la gestion des affaires qui les concernent. Selon lui, cette implication des populations permet de promouvoir la gestion transparente et la redistribution. ‘Quand on vous confie quelque chose, il faut en rendre compte’, soutient le Premier magistrat de la capitale.
Pendant ces deux jours, les élus locaux ont reçu des enseignements tirés de l’expertise des formateurs de l’Office de consultation publique de Montréal. Il s’est agit, selon Léa Cousino, une des formatrices, d’échanger avec les maires sur les différentes expériences obtenues par l’un ou l’autre partie dans le domaine. Le savoir véhiculé par le Montréalais a porté sur les mécanismes de participation citoyenne à la vie publique ; soit sous mode de consultation formelle ou de concertation ou encore la participation citoyenne au cœur des démarches des élus.
Ce savoir livré consiste à consulter d’abord les citoyens afin de recueillir leurs avis sur, notamment, un projet qu’entend véhiculer la municipalité. ‘Nous avons à Montréal une expérience de quelques années sur les mécanismes de consultation publique formelle, où les élus décident de demander à des citoyens ce qu’ils pensent, notamment, d’un projet de développement, d’un projet d’aménagement, d’un changement de règlement. Ce travail se fait avec le fiche de consultation publique…’, a expliqué Léa Cousino.
Selon Cheikh Mouhamadou Abiboulaye Dièye, président de la commission chargée de la décentralisation et de la démocratie locale à l’Aimf, ce séminaire donne aux membres de l’Aimf l’opportunité de partager leurs connaissances dans le domaine de la consultation publique, surtout dans le domaine de l’éducation de base, qui est une compétence transférée aux collectivités locales et qui rencontre ’beaucoup de manquements’.
Ainsi, les formateurs ont acquis, des expériences, soit de consultation formelle ou de concertation, dans le domaine de l’éducation de base.Parlant au nom de l’Association des maires du Sénégal (Ams) le maire de Louga, Aminata Mbengue Ndiaye, pense que ‘la consultation citoyenne permet de promouvoir la participation citoyenne dans la formulation des politiques de développement, dans un environnement marqué par une volonté des populations à gagner toujours des espaces d’expression’.
Aïda Coumba DIOP
Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1027 fois
Association des Maires du Sénégal


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance