Recherche

Sécurité alimentaire : les résultats d'un programme italien jugés "satisfaisants"



Dakar, 22 avr (APS) – Le programme de sécurité alimentaire, dont le Sénégal a bénéficié de la part de la coopération italienne, a enregistré des résultats satisfaisants dans le pays où il a contribué à une augmentation importante des revenus des producteurs, a relevé, lundi à Dakar, Thierno Mademba Gaye, Directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture et de l’Equipement rural.

Mis en œuvre avec l'appui de la coopération italienne, à travers le Fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ce programme était destiné à permettre aux producteurs de réhabiliter leurs périmètres agricoles en leur fournissant le petit matériel, a-t-il expliqué.

Le Directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural s'exprimait à l'ouverture d'un atelier régional final de partage des résultats de ce programme, ouvert le même jour dans la capitale sénégalaise.

"Cela leur a permis de produire des semences et d'accroître sensiblement leur production agricole", a-t-il souligné devant le représentant de la FAO et la chargée du programme dans la sous-région.

Des localités comme Loumpoul, Wack Ngouna et Toubacouta ont été ciblés dans le cadre de ce programme, du fait d'un avantage dont ils bénéficient pour les céréales, le maraîchage et la pêche.

Ainsi, "des infrastructures de stockage ont été construites pour la conservation de leur production (afin de) les mettre sur le marché aux moments les plus adéquats". Ces magasins ont été rétrocédés à l'Etat qui, à son tour, va les mettre à la disposition des Collectivités locales, selon le Directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural.

Le programme a été conçu et développé comme "une intervention-pilote avec des éléments pertinents et novateurs dans son cadre conceptuel", a expliqué Thierno Mademba Gaye. Il s'agissait de favoriser l'intégration de petits exploitants et de producteurs dans le marché, de promouvoir une approche axée sur la demande, en mettant l'accent sur les chaînes de commercialisation et de valeur, a-t-il ajouté.

Pour le représentant de la FAO, José Louis Fernandez, cette rencontre finale est une occasion pour tous les partenaires impliqués dans la mise en œuvre des projets nationaux des 7 pays du programme, de passer en revue les principales réalisations, les conditions favorables au succès, les difficultés rencontrés et les stratégies d'adaptation, afin d'en tirer des leçons applicables aux interventions futures.

Intégralement financé à hauteur de plus de 10 milliards de francs CFA (21 millions de dollars), par la contribution spéciale italienne au Fonds fiduciaire mondial pour la sécurité alimentaire et la sécurité sanitaire des aliments, ce programme s'est déroulé dans les 7 pays de la sous-région sous différents thèmes, indique le représentant de la FAO.

Les zones forestières ont été ciblées en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. La pêche artisanale au Sénégal et au Libéria. Les cultures pluviales de céréales et la production de racines ont été mises à contribution en Guinée-Bissau, au Libéria, au Sénégal et en Sierra Leone. Les jardins maraîchers ont été aménagés et exploités en Guinée-Bissau et au Sénégal.

Les recommandations de cet atelier de deux jours, et les bonnes pratiques identifiées dans ces différents projets, feront l'objet de capitalisation et d'appropriation par les bénéficiaires, selon M. Fernandez. Elles seront également mises à profit pour la consolidation et les futurs projets dans les autres zones géographiques par la FAO et ses partenaires techniques et financiers.




ADL/BK/DND

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 129 fois
Sécurité alimentaire


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance