Recherche

SIA : les exposants sénégalais satisfaits de l’accompagnement du COSEC et de l’ASEPEX



Paris, 21 fév (APS) - Les opérateurs présents au 48-e Salon international de l’agriculture de Paris (SIA) ont salué le soutien du Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) et de l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX) qui ont facilité le transport et l’exposition des "saveurs du pays" au Parc des expositions de la Porte de Versailles, a constaté l’envoyé spécial de l’APS.

"Le soutien de l’ASEPEX qui m’a facilité le transport des produits et l’obtention de stand a été déterminant dans la promotion de nos céréales locales transformées proposées aux visiteurs du SIA", a souligné la présidente du GIE Touba Darou Salam, Aïssatou Mbacké Gaye, épouse du défunt khalife général des mourides, Serigne Bara Mbacké.

Selon cette petite-fille de Mame Cheikh Anta Mbacké qui a quitté la France pour son pays natal en 2004, l’ASEPEX a aidé leur Groupement d’intérêt économique qui revendique 6.000 membres, à découvrir d’autres marchés et à nouer de nouveaux partenariats.

"Nous sommes actuellement en discussion avec des responsables d’une société italienne qui viendront au Sénégal le 10 mars pour concrétiser leur souhait de mettre sur pied une unité de production, de transformation et d’exportation de légumes", a soutenu Mme Mbacké.

Le GIE qui veut aider les femmes à atteindre leur autonomie financière et une autosuffisance alimentaire dans leurs foyers s’est dotée d’une unité de transformation de céréales locales pourvues de machines indiennes offertes par le président Abdoulaye Wade, a indiqué Mme Mbacké.

Les membres du groupement ont reçu des formations aux technologies de transformation et de conservation des produits alimentaires.

"Notre groupement qui a ouvert des antennes à Dakar, Kaolack et Thiès a également noué des contacts ici avec des Sénégalais de la diaspora qui veulent servir de tampon et avec des banques européennes susceptibles de nous appuyer financièrement", a conclu Mme Mbacké.

Les mêmes considérations par rapport à l’ASEPEX ont été exprimées par Anne Forster, directrice adjointe de la Sénégalaise dans la recherche agro-alimentaire (ARSA Production) qui a relevé que l’agence a consenti une avance de 650.000 FCFA pour un stand qui a coûté 800.000 francs.

Créée en 2005, l’ARSA Production qui est une entreprise familiale spécialisée dans la transformation des produits de verger, propose aux multiples visiteurs du Salon international de l’agriculture, des sirops, des jus de fruits, des macédoines de légumes, des épices, du yaourt, etc.

Le COSEC qui suit et assiste les opérateurs dans la commercialisation et pour la compétitivité, dans les foires internationales, a facilité la venue au salon de Paris à quatre organisations professionnelles et deux individuelles telles l’Union patronale des maraîchers exportateurs (UPAMES) et la Fédération nationale des femmes transformatrices et micro mareyeuses, a indiqué Amadou Mbaye, son directeur de la communication.

Le conseil choisit les exposants à emmener selon des critères définis par la Direction des industries de transformation de la pêche, qui vont de la performance commerciale à la capacité de conservation en passant par l’hygiène des produits et la capacité financière, a indiqué M. Mbaye.

"Le soutien du COSEC nous permet de voir ce qui se passe ailleurs, d’explorer de nouveaux horizons commerciaux afin de renforcer la compétitivité de nos produits transformés", a soutenu Sidy Lamine Thiam de l’UPAMES.

Parmi la trentaine d’exposants sénégalais au 48-e SIA, il y a le ministère de l’Environnement qui partage avec les visiteurs les avancées de la Grande muraille verte avec notamment l’exposition de produits maraîchers issus de trois jardins polyvalents villageois de 7 ha chacun initiés pour aider les populations des zones reboisées à augmenter leurs revenus.

Gérant de la ferme agricole Delta Prim à Richard-Toll, Hamidou Kane qui a exposé les carottes industrielles, melon, tomates, piments, etc. a, pour sa part, soutenu que le salon qui lui a permis de rencontrer un partenaire sri-lankais qui va changer son pivot d’arrosage, est une opportunité à saisir pour un produecteur.

La ferme Delta Prim est créée en 1993 sur une superficie de 50 ha et emploie 12 personnes en permanence et quelques 150 saisonniers pour le repiquage et la récolte des produits.

PON/SAB

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1141 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance