Recherche

SEMAINE MONDIALE D’ACTION POUR L’EDUCATION Le maintien des filles à l’école, un défi à relever

Œuvrer pour le maintien des filles dans le système éducatif. Tel a été entre autres l’objectif de la Semaine mondiale d’action (Sma) pour l’Education de qualité pour tous (Eqpt). La clôture de cette semaine d’intenses moments de plaidoyer et de partage d’expériences a permis à la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (Cosydep) de donner la parole aux jeunes filles pour leur permettre de mieux sensibiliser les adultes.



A quatre ans de 2015, l’année fixée pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), la question relative à l’éducation des filles et la formation des femmes reste toujours un défi à relever. Même si des progrès ont été réalisés au Sénégal, notamment au niveau des taux d’inscription des filles dans les écoles primaires, il n’en demeure pas moins que la question du maintien pose problème surtout au niveau du moyen secondaire et du supérieur.

Les femmes quant à elles, leur formation est confrontée à des discriminations dont leurs effets se cumulent souvent avec d’autres facteurs de marginalisation. C’est pour faire face à ce tableau sombre sur l’éducation des filles que la Semaine mondiale d’action de l’éducation de qualité pour tous (Sma-Eqpt) a choisi comme thème : ‘‘L’éducation des filles et la formation des femmes“ afin d’éliminer les inégalités qui existent entre garçons et filles.

La clôture de cette semaine d’intenses moments de plaidoyer et de parage d’expériences organisée samedi dernier, a permis à la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (Cosydep) de donner la parole aux jeunes filles pour leur permettre de mieux sensibiliser les adultes.

Selon Cheikh Mbow le coordonnateur national de la Cosydep, « l’enjeu au Sénégal est le maintien des filles dans le système éducatif parce que nous avons fini de constater que la scolarisation et l’accès sont définitivement réglés. Aujourd’hui, les familles sont convaincues que les filles devraient aller à l’école parce que certainement l’école peut contribuer à leur développement ».

C’est pourquoi a-t-il insisté sur le fait que , « Notre pays devrait pouvoir se mobiliser, pour maitriser, pour comprendre pourquoi le filles ne restent pas à l’école ».

A noter que la Sma a mobilisé les membres de la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) dans plus de 100 pays à travers le, monde pour ensemble, amener les décideurs à mettre en œuvre l’égalité des genres dans l'éducation.


Mamadou Amadou DIOP
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1166 fois
Education-Formation


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance