Recherche

SEDHIOU,Les élus locaux de Sakar à l’école de la bonne gouvernance

La communauté rurale de Sakar a abrité le mardi 12 février un atelier de renforcement de capacités des élus et acteurs locaux. L’objectif : mieux les outiller pour une maîtrise des stratégies de mobilisation des ressources nécessaires à l’exécution du budget de l’exercice 2008.



Comment faire pour mobiliser les ressources de la collectivité, nécessaires à l’exécution du budget de 2008 ? La question était au centre d’un atelier de formation des élus et autres acteurs locaux de la communauté rurale de Sakar dont le chef-lieu est à une trentaine de kilomètres de la commune de Sédhiou. « Cet atelier est d’une importance capitale pour nous car permettant aux populations de cogiter sur les stratégies de mobilisation des ressources indispensables à la mise en place du budget de l’année 2008 de la communauté rurale de Sakar parce que nous avons constaté qu’au sein de cette collectivité, le budget a du mal à être exécuté convenablement faute de ressources, de moyens nécessaires. La communauté rurale regorge pourtant de potentialités exploitables pour le budget. Nous sommes partis du constat que beaucoup de ces élus et acteurs locaux de la collectivité ignoraient les sources de mobilisation des ressources mais également ne maîtrisaient pas les procédures nécessaires pour jouer pleinement leurs rôles » a déclaré Boubacar Fofana facilitateur du programme USAID/Wulaa Nafaa à Sakar. Et de poursuivre : « Nous avons réussi à mettre autour d’une même table des personnes ressources comme le percepteur municipal, l’ensemble des services techniques et les élus pour dégager une stratégie commune permettant à la collectivité de mobiliser toutes les ressources y compris la taxe rurale et toutes autres formes de mise en œuvre des possibilités de développement des populations pour créer une synergie des efforts de lutte contre la pauvreté ».

Et par une approche bien raffinée, les responsables du programme Wulaa Nafaa s’engagent à encadrer les populations bénéficiaires pour préserver dans le même temps les ressources naturelles par la mise en place d’une forêt communautaire. Il est aussi prévu de renforcer toutes les rubriques insérées dans le budget comme l’Education, la santé, la jeunesse, la construction et l’entretien de certaines infrastructures sociales de base permettant à la population de mieux s’épanouir. De l’avis de Karaly CISSE le président du conseil rural de Sakar, « cette démarche répond parfaitement à la politique de décentralisation de l’Etat. Il revient donc à nous, bénéficiaires de nous battre davantage et relever ces défis contenus dans le plan de développement local ».

Cette séance de formation vient s’ajouter à plusieurs autres reçues l’an dernier et laisse espérer que les bénéficiaires auront suffisamment d’arguments pour mieux conduire la politique de décentralisation conformément à l’esprit de la bonne gouvernance c’est-à-dire par une démarche qui intègre tous et au bénéfice de tous.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1410 fois
Bonne gouvernance


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance