Recherche

SEDHIOU - LUTTE CONTRE LA FEMINISATION DE LA PAUVRETE Les 500 femmes de «Fansotoo» en ordre de bataille



Une dynamique contre la féminisation de la pauvreté dans la région de Sédhiou a vu le jour et se renforce très progressivement sous la dénomination de « Fansotoo », un concept mandingue qui s’assimile à une autonomisation financière. Ces femmes au nombre de 500, s’activent principalement dans la transformation pour accroitre leurs revenus. Le samedi 12 janvier dernier, elles ont reçu la visite de la ministre d’Etat Mme Ndèye Marième Badiane, présidente des femmes membres de l’alliance pour la république (APR) et de plusieurs autres personnalités engagées à les soutenir.

Le groupement pour le développement économique et social de Sédhiou organisé au sein d’une structure dénommée « Fansotoo », concept mandingue, pour une autonomie financière, est fort de 500 membres essentiellement constitué de femmes.

Elles s’activent dans le maraîchage, la transformation des céréales, du lait, des fruits et légumes, la teinture, la couture, la coiffure et le commerce. Ce samedi, ces femmes ont reçu la visite de Mme le Ministre d’Etat N’dèye Marième Badiane, présidente des femmes de l’Alliance pour la République. Celle-ci s’engage à porter leurs doléances pour combattre la pauvreté jugée très endémique dans la région : « Nous sommes venus répondre à l’invitation du professeur Balla Moussa Daffé, pour voir comment appuyer les femmes de Sédhiou dans leurs activités de développement, conformément aux vœux du chef de l’Etat, Macky Sall, en rapport avec son ministre de la femme, Mariama Sarr qui est la marraine de ces manifestations mais absente ici pour raisons majeures. Déjà, nous sommes très satisfaits du soutien du professeur Balla Moussa Daffé qui a mis des terres à la disposition de ces femmes. Nous reviendrons ici à Sédhiou dans un délai court pour vous apporter notre appui ».

«Fansotoo» exprime ses besoins
Au nom des femmes du groupement « Fansotoo », Mme Traoré Dalla Diarra s’est réjouie de leur mobilisation à la base mais, elle a exprimé dans le même temps des besoins susceptibles d’accroitre leurs revenus. Selon elle, « ces activités nous soulagent beaucoup car elles nous permettent d’en tirer du profit quoique jusqu’ici insuffisant. Cependant, nous sollicitons le soutien de ces autorités à plusieurs niveaux pour vraiment sortir de la pauvreté : techniques de production, de transformation, appui institutionnel et renforcement de capacités, acquisition de matériels et d’intrants et l’appui à la commercialisation ».

A ce sujet, Mme Soukeyna Touré la présidente du réseau RAPIDE (Réseau des acteurs porteurs d’initiatives de développement) tout comme Mme Béatrice Hohenloche, une princesse d’Espagne qui l’accompagne, ont toutes promis leur soutien à ces femmes de Sédhiou pour rétrécir les champs de la pauvreté. « Nous sommes à vos côtés pour assurer une croissance dans vos secteurs d’activité notamment par la recherche de partenaires et de financement, de concert avec la princesse Béatrice avec qui je travaille depuis longtemps et qui appuie mon réseau RAPID à plus de 65% », a indiqué Soukeyna Touré.

Rappelons que ces femmes du groupement « Fansotoo » de Sédhiou sont parrainées et coachées par le professeur Balla Moussa Daffé et Omar Kanté, tous deux responsables politiques dans la région, depuis la création de cette structure le 16 septembre 2012.

Moussa DRAME
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 183 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance