Recherche

SEDHIOU : APPUI AUX GROUPEMENTS DE PROMOTION FEMININE, Les femmes de Diendé à l’école de la gestion administrative et financière

Les groupements de promotion féminine de la communauté rurale de Diendé étaient à l’école du renforcement de capacité en gestion managériale du 26 au 28 mai dernier à Hamdani. L’objectif est de mieux les outiller pour une bonne gestion administrative et financière de leur organisation pouvant leur permettre de faire face au défi de la lutte contre la pauvreté. C’est à l’actif de Véco/ Sénégal, une structure qui fait dans la promotion du fonio dans quelques régions du pays.



Ils sont au total seize groupements de producteurs et productrices de la communuaté rurale de Diendé regroupés au sein de trois réseaux qui ont bénéficié d’une session de renforcement de capacité cette semaine à Hamdani.

La coordination des travaux est assurée par Véco/Sénégal, une organisation non gouvernementale qui a mis en branle un processus de recherche action basé sur la recherche de partenaires/acteurs dans les filières fonio, banane et sésame. Dans cette partie Nord de la région de Sédhiou, ils ont jeté leur dévolu sur la culture du fonio en particulier dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Au mois d’avril dernier, ils ont procédé à la remise de matériels agricoles aux producteurs bénéficiaires du programme au siège de l’arrondissement. Et c’est dans ce même sillage que s’inscrit cette session de formation de façon à ce que les groupements puissent être capables de gérer sans entrave le bon fonctionnement de leur structure dans le long terme d’après les explications de Emmanuel SARR le chargé du programme de Véco/ Sénégal :

« C’est le prolongement des opérations de dotation en matériels agricoles pour les groupements de productrices et producteurs de fonio de la communauté rurale de Diendé. Cette formation entre dans le cadre de la responsabilisation des organisations dans la gestion de leurs biens.

La contribution des groupements à hauteur de vingt cinq pour cent du matériel de production et autant pour le matériel de transformation. Donc c’est un matériel qui a été acheté conjointement entre Véco/ Sénégal et les organisations paysannes.

Le deuxième niveau de responsabilisation c’est de permettre aux organisations d’avoir les outils et les procédures nécessaires au bon fonctionnement de leur organisation dans le domaine administratif notamment par rapport aux procédures de formalisation des organisations, de gestion des biens et la bonne tenue des réunions, de l’amélioration du système de communication mais également de l’aspect financier comme la location, l’amortissement aux différents bons d’entrée et de sortie de ce matériel » souligne t-il.

Il s’agira d’organiser à l’attention des président(e) s, trésorier(e) s et secrétaires principaux (soit 03 personnes) des seize (16) groupements, une formation en Management associatif et Leadership, afin d’avoir des leaders hommes et femmes capables de prendre en mains les rênes de leurs organisations pour un meilleur positionnement dans la filière.

Pour leur part, les bénéficiaires de cette formation se disent comblés des capacités obtenues devant servir de tremplin pour gagner le pari de la pérennisation « nous avons emmagasiné beaucoup de connaissances dans le domaine de la gestion des groupements. Cela va sans doute redorer le blason du fonio aussi bien sur le marché local que national.

Notre objectif est de le commercialiser à très grande échelle au même titre que le riz. Et ensemble nous y arriverons avec succès » a dit Fanta Bidiar de Koussy I.

Enjeux et contraintes de la commercialisation

Selon toujours les responsables de Véco/Sénégal, Les différents diagnostics effectués dans la Communauté rurale de Djendé et portant sur la filière fonio ont révélé que diverses contraintes à la commercialisation ont été notées par les groupements, dont une d’ordre organisationnelle.

Il s’agit déclare madame Dionsaba Camara une des bénéficiaires et originaire de Aïnou Salam de « l’absence de commissions de vente au sein des groupements des réseaux, l’enclavement de la région qui pose un réel problème d’évacuation des produits à partir des zones de production

Emmanuel Sarr de préciser :

« La mise sur pied de comités de commercialisation favoriserait une plus grande formalisation et une certaine traçabilité des données et de la production commercialisée, et offrirait une plus grande légitimité aux groupements réseaux ».

Et de conclure « Il s’agira ici d’identifier avec les productrices et producteurs les marchés et le meilleur système à mettre en place pour une commercialisation maîtrisée du fonio. L’objectif à terme est de mettre en place des comités de commercialisation au sein soit des groupements, soit des réseaux, ayant des cahiers de charges bien définis et partagés.

De renforcer la filière par la mise en relation des groupements de production avec les groupements de transformation ».

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1198 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance