Recherche

SEDHIOU : APPUI AUX GROUPEMENTS DE PROMOTION FEMININE, CAURI/ Micro finance à l’assaut des poches de pauvreté

Les femmes membres des groupements de promotion féminine du département de Sédhiou étaient à l’école du renforcement de capacité en matière de gestion des activités génératrices de revenus. L’objectif est de lutter contre la pauvreté grandissante dans les ménages de la région. Les travaux ont eu lieu du mardi 13 au jeudi 15 Mai dernier sous l’égide de la Caisse Autonome pour le Renforcement des Initiatives économiques par la micro finance.



La lutte contre la pauvreté dans les ménages passe nécessairement par l’engagement des femmes dans les créneaux porteurs de revenus. C’est du moins la conviction des membres de la Caisse Autonome pour le Renforcement des Initiatives économiques par la micro finance, maîtres d’œuvre d’un atelier de formation de trois jours à la paroisse de Sédhiou.

A en croire André Youm, le chef d’agence de CAURI/micro finance de Kolda et de Tambacounda : « cette première opération concerne quarante-cinq femmes membres de neuf groupements régulièrement identifiés à Sédhiou commune et environs. Chaque groupement choisit en toute liberté son domaine d’activité et bénéficie l’appui de notre institution sans apport préalable. Seul l’esprit de solidarité nous préoccupe au premier chef. »

Cet atelier fait suite à un long processus de mise en place de ce qu’on appelle chez nous les « bancs villageois », c’est-à-dire des groupes de base que nous encadrons et finançons soit de manière individuelle ou communautaire pour qu’ils puissent développer des activités génératrices de revenus. « Les femmes sont les principales cibles », déclare-t-il.

Comme pour réaffirmer leur promptitude, les responsables de CAURI/micro finance révèlent que juste après cette séance de formation, des financements seront octroyés aux groupements bénéficiaires à hauteur de deux millions de CFA.

S’exprimant au sujet des dispositions pratiques allant dans le sens de garantir un suivi adéquat, M. André Youm fait remarquer que c’est tout un processus de méthodologies qui est mis en place pour assurer l’encadrement nécessaire de ces femmes. « Notre encadrement est assez original et assez spécifique parce que nous les finançons et nous les accompagnons mensuellement. »

Mieux, il y a des agents de crédit qui viennent tous les mois les accompagner pour qu’elles puissent exécuter correctement leur projet, collecter leurs épargnes et redistribuer des prêts mensuels qui vont générer des revenus additionnels, et pour qu’elles puissent développer des investissements communautaires tels que des équipements pour le groupe, achats des chaises, ou bien des ustensiles de cuisines, ou encore équiper leur case de santé en médicaments pour ne citer que ces exemples.

Ce programme s’ouvre à toutes les communautés sociales de base et se propose de combattre la pauvreté qui étend son empire dans cette partie de la moyenne Casamance.

Les femmes bénéficiaires, par la voix de Madame Rosalie Adioye née Sambou, se réjouissent de cette initiative et promettent d’en faire un très bon usage : « c’est une opportunité sans commune mesure d’autant qu’elle nous permettra de générer des ressources susceptibles de subvenir à nos besoins et à ceux de nos familles. C’est vraiment venu à son heure c’est-à-dire en début d’hivernage donc permettant de promouvoir des activités à partir de l’agriculture et autres activités de maraîchage à grande échelle ».

Seulement, le ventre mou des activités génératrices de revenus dans cette partie Sud du pays demeure l’absence quasi-totale de possibilité d’évacuation des produits issus de ces activités en raison de l’enclavement maladif de la zone et qui a pour nom : piètre état des routes nationales, absence de pistes de production, existence de multiples cours d’eau de navigabilité relevant d’une véritable gageure.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1968 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance