Recherche

SALY – CLOTURE DU SEMINAIRE SUR LE FONCIER, Les maires proposent un fonds pour régularisation foncière

Des recommandations sont sorties des quarante-huit heures d’échanges et de concertation à Saly-Portudal de la Fondation Droit à la Ville en partenariat avec le ministère de la décentralisation et des collectivités locales et le ministère de l’urbanisme de l’habitat de l’hygiène public et de l’assainissement en plus des maires .Il est préconisé la mise en plus d’un fonds communal pour la restructuration et la régularisation foncière. Un apport de zéro virgule un pour un cent voir un pour cent des communes qui va être appuyé par une contribution de trois à cinq milliards de l’Etat.



Amadou Tidiane Wane au nom de l’Association des maires du Sénégal a fait part de son souhait de voir cette disposition rencontrer l’adhésion de toutes les parties ainsi que celle des élus locaux. Pour lui ,c’est sous une forme de mutualisation que cette somme va être versée à la Fondation Droit à la Ville. Celle-ci est attendue pour procéder aux études sur la restructuration et la régularisation foncière. Il n’a manqué de préciser que les 110 communes du Sénégal sont conviées à adhérer à la disposition envisagée.

Pour le Docteur El Hadji Malick Guèye,le maire de Gandiaye,la politique de faire disparaître les bidonvilles des villes demande des efforts politiques. Il soutient que la démarche passe par les maires .Pour cela, il considère une conditionnalité de taille : l’apport de chaque maire en tant que partie concernée. L’adoption des recommandations est selon lui, un pas important dans la marche vers la réalisation d’un Sénégal sans bidonvilles.

Mamadou Lamine Diouf de la Fondation Droit a la Ville, s’est rassuré à l’issue des travaux que les objectifs visés sont atteints .A l’en croire, les choix de l’Etat et des maires pour trouver des solutions à l’occupation spontanée passent par la restructuration et la régularisation foncière. L’éradication des bidonvilles est une volonté affichée .Elle nécessite pour lui, une stratégie .

Par conséquent, il a rappelé la mise en place de la direction de la surveillance et de l’occupation du sol qui mettre fin à l’occupation spontanée .Selon ses propos, il faut résorber le stock actuel, en s’attaquant la restructuration des quartiers spontanés .La démarche est pour lui salutaire, car étant un vecteur de développement parce que générant des investissements.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1216 fois
Association des Maires du Sénégal


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance