Recherche

RIZICULTURE DANS LA VALLÉE : RETOUR DES PARTENAIRES



Les partenaires financiers du Sénégal, qui avaient suspendu leur contribution au financement d’un projet d’aménagement de 240.000 hectares dans la Vallée (nord), ont commencé à s’y intéresser de nouveau, a déclaré le commissaire par intérim à l’Après-barrage, Sadibou Sow. « Ils ont commencé à revenir pour appuyer le Sénégal, avec des financements », a dit M. Sow. Il a cité à ce propos la Banque mondiale (Bm) et les Pays-Bas. Il n’a toutefois pas donné de précision relative aux financements de ces partenaires financiers qui reviennent à ce projet dont l’exécution est confiée au Commissariat à l’après-barrage. Cette structure a été créée en 1995 pour assurer l’aménagement de 240.000 hectares dans la vallée du fleuve Sénégal, après la construction du barrage hydroagricole de Diama, en 1986, et du barrage hydroélectrique de Manantali, en 1988. Ces deux infrastructures ont été réalisées par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) dont est membre le Sénégal. L’objectif du Programme de développement intégré de la rive gauche (Pdrg) est d’assurer une production annuelle de 564.000 tonnes de riz, soit 25% à 30% des besoins en riz du pays, au plus tard en 2017. L’aménagement de cette partie du fleuve Sénégal devrait engendrer quelque 90.000 emplois

APS

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 626 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance