Recherche

REVUE ANNUELLE CONJOINTE DE LA SANTE A KOLDA Toujours loin des OMD



Difficile de faire bouger les indicateurs sanitaires dans une région enclavée et frontalière à au moins trois pays. Le déficit en personnel est réel ainsi que celui matériel. Kolda est présentement le seul district du pays sans véhicule. Pour les ratios OMS au lieu de 1 médecin pour 10 000 habitants, on en est à Kolda, à un médecin pour 32 785 habitants. Et à une sage-femme pour 4480 femmes en âge de procréer. Les normes OMS sont une sage-femme pour 300 femmes. Suffisant pour mesurer les difficultés des populations dans le domaine de la santé. Coup d’œil sur un tableau peu reluisant.

Au Sénégal la vision selon laquelle tous les individus, tous les ménages et toutes les collectivités bénéficient d’un accès universel à des services de santé de qualité, sans aucune autre forme d’exclusion est encore loin de la réalité au Fouladou. Au cours d’une rencontre de partage tenu au siège du Conseil régional, différents acteurs ont partagé sur le thème : « Cadre privilégié d’échanges et d’évaluation de la politique sanitaire régionale entre les Autorités administratives, les Elus locaux, les Partenaires au développement et tous les Acteurs du secteur de la santé, sous la présidence du Gouverneur de la Région ».

Pour la santé de la mère et de l’enfant, les chiffres ont encore été très difficiles. Le taux de prévalence contraceptif est de 9,2% en 2013 . Le nombre de décès lié au paludisme enregistré est de 62, les décès liés au Vih dans les structures sanitaires est de 47. Pour le Vih, le nombre de personnes mises sous traitement ARV pour 2013 est de 935. 32 naissance avec le vih ont été enregistrées. Pour la tuberculose les décès sont à hauteur de 21 sur les 241malades suivis en 2013.

Le besoin en personnel est réel au niveau du district de Médina Yéro Foulah, qui bien que plus vaste que certaines régions, ne compte qu’un seul médecin. Le responsable du district dés qu’il bouge pour une réunion, cela se traduit par le fait qu’il n’y a plus de médecin dans cette vaste zone enclavée. Vélingara cherche de son côté désespérément un médecin anesthésiste, le bloc opératoire est bloqué faute d’anesthésiste. Une urgence signalée partout mais jamais réglée imposant les malades à se déplacer présentement sur Dakar. Dans ce district un chantier qui a démarré depuis 2006 est bloqué. Il faut au moins trois médecins dans la région, 5 techniciens supérieurs en santé, 20 infirmiers et 30 sages- femmes.

De sérieux problèmes empêchent l’atteinte des Objectifs du Millénaire au Fouladou, chaque district ayant son lot de misères. D’abord l’hôpital régional, structure de référence sous régional, est menacé par des grèves intempestives. La valse des directeurs n’a pas stoppé le cycle qui transforme ce bijou en local de grévistes.
Au district de Kolda, à côté du manque de personnel, la question du matériel est criant. Il n’y aucun véhicule au district de Kolda. Même le médecin chef se déplace en taxi.
N’empêche, des efforts importants ont été faits dans le domaine de la couverture vaccinale et la lutte contre certaines maladies comme le vih.

Sud Quotidien


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 247 fois
Santé


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 11
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance