Recherche

RESEAU SIGGIL JIGEEN : Plaidoyer pour une réforme du Code de la famille



En prélude à la célébration, aujourd’hui, de la Journée internationale de la femme, le réseau Siggil Jiggeen a organisé un atelier d’échanges sur les stratégies à adopter pour une réforme du Code de la famille. Cette rencontre était aussi l’occasion de voir comment, à travers des actions de sensibilisation le réseau pourrait, de concert avec les autres organisations de femmes, améliorer le débat autour de cette réforme.

Le réseau ‘’Siggil Jigeen’’, une plateforme de plusieurs associations de femmes sénégalaises prône une réforme du Code de la famille. Au cours d’un atelier hier, sa présidente, Mme Yacine Diagne a déclaré que, cette année, « notre réseau va mettre l’accent sur le plaidoyer pour une modification du Code de la famille qui est obsolète et qui ne participe, en aucune manière à l’amélioration de la condition de la femme ».

L’atelier d’hier entre dans ce cadre. Ainsi, avec l’appui de l’ambassade des Etats-Unis, il permet aux leaders d’organisations membres du réseau, de consolider les différents acquis obtenus dans le cadre de la modification du Code de la famille. « Même si des actions ont été prises depuis 2000 comme c’est le cas avec l’autorité parentale, cette rencontre sert d’appoint à la lutte pour une réadaptation du Code de la famille ».

Elaboré depuis le 12 juin 1972 dans le cadre de la loi N° 72-61, le Code de la famille, entré en vigueur le 12 janvier 1973, n’a connu que quelques réaménagements majeurs au profit des femmes. C’est tout le sens de cet atelier qui permet aux participants d’identifier toutes les lacunes et les imperfections et de dégager des stratégies innovantes, permettant de relancer le débat sur sa réforme. Ainsi, selon Mme Diagne, on pourra avoir « un Code qui répond aux conditions actuelles de développement socioéconomique et juridique des femmes ».

Ce plaidoyer intervient dans un contexte où il est noté que les femmes sont de plus en plus victimes des viols, meurtres et agressions. C’est ce qui motive l’interpellation du réseau Siggil Jiggen, « pour amener les décideurs à diligenter une application rapide de toutes les lois protégeant les femmes ».

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1736 fois
GENRE


Commentaires articles

1.Posté par sgne fallou dieng le 05/10/2008 01:13
les dahiras feminin des mame diarra constituent l 'espace de groupement feminin la plus vaste ,la plus representative

LE SOUFI

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance