Recherche

RESEAU DES MUTUELLES D’EPARGNE ET DE CREDIT DES NIAYES : 700 millions pour commencer le programme d’activités



THIES - Unir leurs forces pour lutter contre la pauvreté et augmenter leur pouvoir d’achat, c’est l’objectif déclaré des membres du réseau des mutuelles d’épargne et de crédit des Niayes qui était en conclave à Mboro. A cet effet, la structure mixte de concertation locale ( Smcl), a approfondi la réflexion sur le programme d’activités pour les 6 mois à venir. C’est un pactole de 700 millions cofinancé par l’Etat du Sénégal (400 millions) et le royaume de la Belgique (300 millions) pour une durée de pour trois ans.

Selon Tafsir Mbaye du Ministère de la micro-fiance, par ailleurs coordonnateur de la structure mixte de concertation locale, il s’agit de valider les grandes orientations des différents programmes mis en place, notamment la planification des activités et surtout celles financières.

Tout est parti d’une requête formulée par le réseau des mutuelles d’épargne et de crédit des Niayes porté sur les fonts baptismaux, il y a quelques années. Le gouvernement par le biais du Ministère de l’économie et des finances a enclenché le processus qui a abouti à ce cadre de partenariat avec le royaume belge représenté par son chargé de la coopération technique au Sénégal Guy Castadot qui a réaffirmé la volonté de la partie belge à accompagner les bénéficiaires, notamment les producteurs et autres maraîchers de la zone des Niayes. Selon lui, il ne s’agit pas d’un don qui leur a été octroyé, mais d’un pactole sous forme de microcrédit à rembourser auprès des institutions financières. Selon M. Tafsir Mbaye, il s’agit d’une cogestion en vue d’appuyer les populations à la base, de les sortir de la précarité et de mettre en œuvre des activités concernant les domaines économique, social et financier.

Pour Mohamed Ndiaye responsable de programme au niveau de la coopération technique belge, l’appropriation de ce projet se fera par les populations elles mêmes qui en sont les bénéficiaires.

C’est également le sentiment de MM. Alé Samb coresponsable, responsable administratif et financier et Badara Ndione coordonateur des mutuelles du Remec, qui ont exprimé toute leur satisfaction quant à la venue de ce projet au niveau de la zone des Niayes. Pour eux la création des services financiers de proximité destinés aux producteurs, maraîchers, offrent des services de qualité et financent en même temps les activités génératrices de revenus. Il faut également rappeler que les groupements de promotion féminine, les personnes physiques exerçant des activités génératrices de revenus, peuvent également bénéficier de ces financements. Maintenant, il s’agira de voir à chaque étape les forces et faiblesses engrangées dans le projet et de poursuivre inlassablement la mission qui est assignée à l’encadrement, à savoir permettre aux populations de tourner définitivement le dos à la pauvreté nonobstant une conjoncture économique difficile accentuée par une campagne agricole qui n’a pas tellement connu tous les résultats escomptés.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2238 fois
MICRO-FINANCE


Commentaires articles

1.Posté par barryiso le 06/05/2008 12:56
c'est une trés bonne initiative que nous saluons et souhaitons que cela réussisse afin de pouvoir faire bénéficier une plus grande marge de nos populations rurales, qui sont de petits agriculteurs qui ne peuvent pas toujours, bénéficier des crédits émanents des banques.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance