Recherche

REGIONALISATION : Le maire de Rufisque Est, Ngoné Ndoye, préconise une évaluation

Evaluer la décentralisation pour renforcer les acquis et corriger les manquements. C’est ce que propose le maire de Rufisque Est, Ngoné Ndoye, dans l’entretien qu’il nous a accordé.



Le maire de Rufisque Est préconise une évaluation de la décentralisation. Pour Mme Ngoné Ndoye, il s’agit “ de voir ce qui est positif pour le garder et le renforcer. Mais également, voir ce qui a été négatif et le corriger. L’édile de Rufisque Est nommé récemment Sénateur, estime que la décentralisation est le chemin obligé pour aller au développement. Toutefois, le maire avertit que c’est un combat de pouvoir. “ L’Etat central se bat toujours pour garder le pouvoir, même s’il fait semblant de le donner ”, indique-t-elle, soulignant qu’il faut “ des élus locaux très forts dans l’engagement, mais aussi dans le désir de promouvoir la proximité ”. Pour elle, il n’est pas possible que l’Etat central puisse s’occuper des problèmes de salubrité publique dans les zones les plus reculées du Sénégal. Le Sénateur ajoute que la décentralisation est obligatoire pour arriver à un stade de bien être des populations.

Pour étayer son option en faveur de l’évaluation de la décentralisation, le maire donne l’exemple de la région de Dakar avec les communes d’Arrondissement. “ Ma conviction est que même si nous découpons en commune d’arrondissement, il serait mieux que les budgets continuent d’être collectés par les Collectivités de ville. Et que ce budget soit redistribué aux arrondissements, avec des orientations précises et avec l’obligation de résultats ”, plaide-t-elle. Pour le maire, ce qui manque au Sénégal, c’est que “ l’évaluation ne se fait pas ”. “ On ne peut pas mettre un maire à la tête d’une Collectivité locale et rester 10 ou 15 ans sans l’évaluer. Il faut exiger des bilans de fin d’année ”, demande-t-elle, précisant que l’évaluation ne doit pas seulement concerner le compte administratif. “ Cela est juste pour la comptabilité, mais je voudrais qu’en matière de population, de travail vis-à-vis des personnes, qu’on puisse faire un bilan exhaustif de la gestion d’un maire ”, affirme Mme Ndoye. Il s’agit, selon elle, de faire l’état des lieux avant et après l’arrivée du maire afin de savoir si les besoins de proximité ont été réglés, les attentes des populations prises en compte.

Selon Ngoné Ndoye, la tenue d’assises de la décentralisation avec des propositions très claires au chef de l’Etat pourrait permettre d’améliorer la situation de l’élu local. “ La fonction d’élu local n’a jamais été indemnisée. On ne peut pas demander à quelqu’un de gérer plusieurs millions et de ne pas lui donner une indemnité. C’est même à la limite lui demander : va puiser de l’argent. C’est une question de dignité humaines ”, déclare-t-elle, saluant les efforts faits par le chef de l’Etat de “ réhabiliter l’élu local ”. “ Les élus locaux ont toujours eu des problèmes pour avoir des visas et sortir. Aujourd’hui, chaque élu local peut avoir un passeport de service. Et il y a en même qui ont pu avoir des passeports diplomatiques parce qu’ils sont en même temps des députés ou sénateurs. Ce sont des avancées et il faut en remercier le chef de l’Etat ”, indique le maire qui demande la poursuite du statut de l’élu local afin de continuer d’en faire des répondants de la société.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1871 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance