Recherche

RARIFICATION DE LA RESOURCE HALIEUTIQUE LA PECHE CONTINENTALE ET L'AQUACULTURE DES ALTERNATIVES PEU RASSURANTES



Hier, jeudi 28 août, l'Alliance pour une pêche durable a organisé une rencontre entre les acteurs de la pêche. L'objectif est de passer en revue les maux qui plombent le secteur. A cette occasion, Mamadou Touré et Amy Collé Gaye Séne, respectivement chef de la division de la pêche continentale et expert à l'Agence nationale de l'aquaculture (Ana), ont tous deux énuméré des problèmes qui, s'ils ne sont pas résolus pourront compromettre le développement de la pêche continentale et de l'aquaculteur, deux leviers sur lesquels, les autorités comptent pour combler le déficit des ressources maritimes et d'assurer une sécurité alimentaire.

Face à la ratification de la ressource halieutique, les autorités misent beaucoup sur le développement de la pêche continentale et l'essor de l'aquaculture pour promouvoir une sécurité alimentaire. Mais à la lumière des difficultés qui plombent ces deux secteurs évoquées par Mamadou Touré, chef de la division de la pêche continentale et Amy Collée Gaye Séne, expert à l'Agence nationale de l'aquaculture, lors d'un débat portant sur « la pêche continentale et sécurité alimentaire », organisé par l'Alliance pour une pêche durable, le déficit ne peut pas être facilement comblé.

Parlant des maux qui gangrènent la pêche continentale, Mamadou Touré cite, la vétusté des textes régissant le secteur. A son avis la loi sur la pêche continentale est obsolète car datant de juin 1963. En outre, souligne t-il, la présence de plantes aquatiques dans les cours d'eau.

Ajoutant aux entraves à la pratique de la pêche continentale, Mamadou Touré évoque, l'inaccessibilité et l'assèchement des zones de pêche, la vétusté des outils de travail avec la rareté des pirogues motorisées, la manque d'information sur la pratique, mais pire dénonce t-il, des personnes d'origines étrangères ont fait de cette activité leur apanage dans plusieurs sites et mènent souvent leurs activités avec des techniques non recommandées. Mamadou Touré déplore par ailleurs, le manque de moyens des acteurs.

L'aquaculture elle aussi, n'est pas mieux lotie que la pêche continentale. Dans le lot des maux, Amy Collée Gaye Séne, expert à l'Agence nationale de l'aquaculture, révèle que la pratique est minée par une absence d'intrants car souligne t-elle, les bailleurs, déplorant une absence de volonté politique ne jugent pas utile d'investir dans le secteur. Amy Gaye Séne s'insurge en outre, contre l'inexistence de mécanismes de financements pour les acteurs et aussi l'indisponibilité d'aliments importés pour la pisciculture.

Tous ces manquements font que, indique Amy Collée Gaye Séne, le Sénégal ne figure même pas parmi les 11 meilleures du secteur en Afrique. Le président de l'Alliance pour une pêche durable, Pape Samba Gueye quant à lui reste convaincu de la nécessité de venir à bout de ses problèmes aux égards au rôle que ces deux secteurs pourront jouer dans l'atteinte de l'autosuffisance alimentaire, car laisse t-il entendre, il est attendue une déficit de 291 600 tonnes de la production maritime dans les prochaines années.

Cette nécessité de développer la pêche continentale est aussi mise en exergue par Mamadou Touré qui trouve que, cette activité permet à plus de 30000 personnes vivant en milieu rural de survivre. La résolution des problèmes de la pêche continentale entrainerait aussi une production halieutique de 35.000 tonnes par an et pourrait ainsi nourrir 80% de la population, a -t-il ajouté.

Quant à l'aquaculture, inscrite dans les 8 secteurs clés du Programme Sénégal Emergent (Pse) pourrait créer 20000 emplois et générer 30000 tonnes de ressources halieutiques d'ici 2018, fait remarquer, Amy Gaye Séne.



Fatou NDIAYE
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 112 fois
Economie maritime-Pêches-aquaculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance