Recherche

Projet bois d’école



DEFINITION DU CONCEPT "BOIS D’ÉCOLE"
Dans le cadre du Programme National bois d’école élaboré suite aux instructions de Monsieur le Président de la République, le concept " bois d’école" signifie un site arboré, fleuri ou aménagé ; mis en place par une action de reboisement, de régénération naturelle assistée ou d’embellissement. Ce site peut-être à l’intérieur ou à l’extérieur de l’école. Il peut se présenter sous la forme d’une plantation massive ou linéaire. Dans les centres urbains, compte tenu des contraintes d’espace, le bois d’école peut être un parterre fleuri, une pelouse, un jardin etc.

Dans tous les cas, "le bois d’école" est à la fois un espace d’enseignement-apprentissage, de recherche-action, d’expérimentation, de détente et de loisir ; et dans certains cas, de génération de revenus pour la coopérative scolaire.

OBJECTIFS, RÉSULTATS ATTENDUS ET ACTIVITÉS
1. Objectif de développement

Le bois d’école contribue à l’amélioration du cadre de vie et d’étude des élèves et des enseignants et à la formation de la conscience citoyenne.

2 Objectif spécifique 1

Une dynamique locale et scolaire pour le reboisement et la préservation de l’environnement est impulsée à travers l’élève, vecteur d’opinions dans son milieu.


Résultat 1.1


200 écoles (préscolaires, élémentaires, moyennes et secondaires) disposent d’un espace aménagé en " bois d’école " et d’un dispositif fonctionnel pour la propreté ; l’hygiène et l’assainissement.


Principales activités du résultat 1.1


1.1.1 : choix des écoles expérimentales en liaison avec les autorités académiques et les collectivités locales.


1.1.2 : mise en place des infrastructures nécessaires (clôtures, sanitaires, puits, robinets, pompes) et acquisition des intrants (plants ; matériel de pépinières : gaines, semences), des matériels de travaux pratiques pour le reboisement, l’hygiène et la propreté (brouettes, râteaux, poubelles etc.) ainsi que les instruments d’investigation scientifique (thermomètre, boussoles, décamètres).


1.1.3 : production des plants de bonne qualité et plantation sur les sites retenus.


1.1.4 : entretien, décoration, assainissement et embellissement des classes, des écoles et de l’environnement immédiat.


Résultat 1.2

1200 maîtres et professeurs formés aux techniques de reboisement, d’entretien, de protection et d’exploitation des plants ainsi qu’aux approches, démarches et outils de l’éducation environnementale.


Principales activités du résultat 1.2


1.2.1 : mettre en place (ou redynamiser) dans chaque circonscription scolaire, une équipe pédagogique locale (EPL).


1.2.2 : mettre en place (ou redynamiser) dans chaque école expérimentale, une équipe pédagogique de l’école (EPE).


1.2.3 : organiser des sessions de formation, d’information et de sensibilisation sur les bois d’école pour ces différents acteurs.


Résultat 1.3

48.000 élèves du préscolaire de l’enseignement élémentaire, moyen et secondaire ont acquis des réflexes de protection de l’environnement et d’amélioration de leur cadre de vie, par la maîtrise des techniques de pépinière, de reboisement et d’assainissement de leur milieu.


Principales activités du résultat 1.3


1.3.1 : concevoir des modules d’apprentissage sur les thèmes de reboisement, de propreté, d’hygiène et d’assainissement.


1.3.2 : intégrer ces modules dans les activités d’enseignement-apprentissage des élèves.


1.3.3 : lier ces activités environnementales pratiques aux apprentissages scolaires théoriques.


Résultats 1.4

Les communautés locales sont informées et sensibilisées sur les problèmes d’environnement de leurs terroirs et sur les moyens de lutte contre la sécheresse et la désertification.


Principales activités du résultat 1.4


1.4.1 : informer les élus locaux et les autorités administratives sur les activités du projet et les impliquer dans la mise en œuvre.


1.4.2 : mettre en place (ou redynamiser) dans chaque école, une cellule école-milieu (CEM) et une coopérative scolaire.


1.4.3 : organiser des concours annuels de poèmes, de dessins, d’affiches, d’activités théâtrales, de pépinières ou de bois d’école en vue de susciter l’émulation et la saine compétition entre élèves.

2.3 Objectif spécifique 2

Les conditions de vie et d’étude des élèves sont améliorées par les revenus tirés des bois d’écoles.


Résultats 2.1

Les enseignants et les élèves sont initiées aux activités génératrices de revenus.


Résultats 2.2


Des activités génératrices de revenus sont développées dans toutes les écoles expérimentales.

DISPOSITIF INSTITUTIONNEL ET TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE
Orientation, coordination, exécution

La CEFE est chargée de définir les orientations et de superviser les activités. Il se réunit tous les 3 mois.

Le coordonnateur de la CEFE assure, pour le compte de la CEFE, la mise en œuvre technique et pédagogique du programme-test " bois d’école "

Au niveau de chaque région, l’inspection d’académie et celle des Eaux et Forêts sont étroitement associées à la planification et au suivi-contrôle des activités.

Dans chaque circonscription scolaire (IDEN), il sera installé une Equipe pédagogique locale (EPL) chargée de l’implantation des bois d’école, de la formation des maîtres et du suivi de l’ensemble des activités.

Enfin dans chaque structure scolaire seront mises en place des instances d’exécution, de gestion et de suivi de l’innovation :


Une équipe pédagogique de l’école (EPE)
Une cellule école-milieu (CEM)
Une coopération scolaire (CS)

Suivi et évaluation

Un dispositif de suivi et d’évaluation sera mis en place à tous les niveaux d’exécution :


Un suivi-contrôle-supervision par la CEFE (1fois/an) ;
Un suivi-appui à la mise en œuvre des activités par le coordonnateur appuyé par les membres de la CEFE ou les directions techniques du MEPN et/ou du ME (1 fois/mois) ;
Un suivi-appui régulier par les services techniques (IDEN, IA, IREF, SEF) ;
Une rencontre bilan-programmation à la fin de l’année.

ZONES D’INTERVENTION
Le PROGRAMME-TEST BOIS D’ECOLE sera exécuté dans 200 structures scolaires (prescolaire, élémentaire, moyen et secondaire) réparties sur l’ensemble du territoire national.

FINANCEMENT
Le PTBE est financé, dans le cadre de l’appui budgétaire, par l’ambassade du ROYAUME DES PAYS BAS pour un montant de 294 220 000 FCFA.


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 3582 fois
PBE


Commentaires articles

1.Posté par saive jean marie le 25/02/2008 00:21
Quelles sont les variétés de plants et de plantes potagères à choisir
pour une première expérience en milieu rural (Thiallène ou Keur Ngayo , par ex.)
Quel est l'équipement de base nécessaire ?

2.Posté par mamadou niane le 09/04/2009 20:55
Je sus un profeseur d histoire et de geographie à guèdiawaye.je viens de crèer une association dènommèe secours scolaire pour mieux sècuriser l èducation des enfants du sènègal.j aimerai avoir votre contact pour u partenariat

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance