Recherche

Plan souffle 75 années au service de l’enfance : Les changements climatiques au centre des préoccupations des enfants



L’Ong Plan International a soufflé sur ses 75 ans d’existence au service de l’enfance. Une cérémonie mise à profit par les enfants de sa zone d’intervention au Sénégal pour marquer leur inquiétude face aux changements climatiques avec, si rien n’est fait, tous les risques qu’un tel phénomène peut représenter quant à leur devenir à eux mais surtout au sort qui devrait être celui des générations qui viendront après eux. Aussi se sont-ils posé la question de savoir comment sera leur environnement dans les 75 années à venir.

(Correspondance) - La problématique de la protection de l’environnement et des changements climatiques ont été, lors de l’anniversaire des 75 ans de Plan International, au centre des préoccupations soulevées par les enfants évoluant dans la zone d’intervention de ladite organisation non gouvernementale au Sénégal. Une préoccupation exprimée à travers les nombreux tableaux peints par ces enfants et exposés, à l’occasion, dans la cour du Cneps de Thiès. L’objectif étant d’attirer l’attention des parents et des autorités sur l’urgence qu’il y a de concentrer tous les efforts sur la protection de l’environnement, si tant est qu’ils se soucient de l’héritage qu’ils doivent laisser aux générations à venir. En effet, à travers les différents tableaux exposés, les enfants ont tenté, chacun par rapport à la zone écologique où il évolue, de représenter leur environnement 75 ans avant, aujourd’hui et ce qu’il devrait être dans les 75 années à venir. Et ce, si rien n’est fait pour arrêter l’action néfaste de l’homme en terme de dégradation du couvert végétal, de pollution des eaux de surface et souterraine, de pollution de l’atmosphère, entre autres. Toutes actions, selon eux, de nature à hypothéquer leur devenir et le plein épanouissement des générations à venir.
Cet appel des enfants ne semble pas tomber dans l’oreille d’un sourd. En effet, selon le directeur régional de Plan Sénégal, Lamine Bopp, qui réagissait à l’occasion de la cérémonie de vernissage de l’exposition, la pertinence d’une telle préoccupation de la part des enfants réside dans le constat qui veut que ce sont eux qui sont les plus affectés lors des catastrophes naturelles. Et, dit-il, même dans les cas d’intervention de secours de la part des adultes, des abus sont très souvent signalés. Pour dire, selon lui, que cette interpellation des jeunes ne peut que rencontrer une oreille attentive de la part d’une Ong comme Plan dont l’objectif premier est de travailler contre tout ce qui peut affecter l’enfant dans son éducation, sa santé, son environnement, bref son évolution et son plein épanouissement.
Même son de cloche du côté du gouverneur de la région qui présidait la rencontre. Pour ce dernier, la question du développement durable, prise sous l’angle des changements climatiques, revêt une importance capitale. Surtout quand on sait que le concept du développement est le socle même sur lequel repose les interventions de Plan qui sont toujours centrées sur l’enfant. Aussi est-il d’avis que des efforts importants doivent être consentis sur l’environnement. ‘Nous ne devons pas nous concentrer sur nos propres besoins au détriment des générations futures qui risquent de ne retrouver comme héritage qu’un monde marqué par une destruction massive de son environnement’, estime-t-il.
Sidy DIENG
Wal Fadjri


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 505 fois
Plan international


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance