Recherche

Plan d’Aménagement de la forêt de Mbao : 13 milliards à rechercher auprès des partenaires



Le ministre d’Etat, ministre de l’Environnement Djibo Leyti Kâ a prôné hier, le vote d’une loi pour sécuriser la forêt classée de Mbao qui, à l’instar des forêts du Parc de Hann et de la bande de filaos de Guédiawaye, fait l’objet de multiples agressions qui menacent son existence. Avec le passage de l’autoroute à péage dans la forêt classée de Mbao, la question de l’aménagement de cet espace vert sonne aujourd’hui comme une priorité pour les autorités.

C’est un plan d’aménagement de la forêt classée de Mbao d’un coût approximatif de 13 milliards de nos francs qui a été présenté hier à Mbao dans les locaux de l’Association des amis de la nature (Asan) aux bailleurs de fonds actifs dans l’Environnement et aux partenaires-clé.

C’était en présence du ministre d’Etat, Djibo Leyti Kâ, du maire et président de l’Assemblée nationale Mamadou Seck, des représentants des édiles de Keur Massar et Sicap Mbao-Diamaguène, du président de la Délégation spéciale de la région de Dakar, des techniciens de la direction des Eaux et Forêts et de l’Agence nationale chargée de la promotion des investissements et des grands travaux (Apix), pour ne citer que ces structures et du groupe informel des bailleurs de fonds actifs dans l’Environnement.

Une rencontre qui aura permis au commandant Mamadou Fall, chef de la division Aménagement à la direction des Eaux et Forêts de faire partager avec les personnes invitées les informations sur les enjeux de l’aménagement de la forêt classée de Mbao.

Un plan d’aménagement qui va permettre la restauration et la conservation de la diversité biologique forestière, agricole et pastorale de la forêt ; la conservation des fonctions écologiques durables ... et la disposition par les populations d’une forêt régionale.

Le passage de l’autoroute à péage dans la forêt classée de Mbao va prendre une superficie de 55,5 ha sur les 722,5 ha qui constituent aujourd’hui la surface totale de cette forêt classée ; c’est pourquoi, il a été proposé un Plan de gestion environnemental et social (Pges) dans l’étude d’impact environnementale et sociale du projet de l’autoroute à péage par l’Apix, en accord avec la Banque mondiale qui se propose d’appuyer ce plan.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1122 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance