Recherche

PROMOTION DES DROITS HUMAINS LIES AU VIH/SIDA Les acteurs plaident pour l’amélioration de l‘environnement juridique

Partager et échanger sur les perspectives et stratégies à appliquer pour garantir l’effectivité du cadre juridique dans le contexte du Vih/Sida au Sénégal. Voilà l’objectif de la consultation nationale pour la promotion sur les droits humains liés au Vih qui a été organisée du 07 au 08 avril, à Dakar. Au bout du compte, il était question d’identifier et d’analyser certaines dispositions juridiques, législatives et administratives problématiques liées à la thématique sus-mentionnée, de formuler des recommandations pour un meilleur usage des textes liés au Vih par les populations, voire de renforcer les capacités techniques et le fonctionnement des organes de veille et d’alerte habilités.



Organisée conjointement par la Fondation Osiwa, le Pnud, l’Onusida et Enda Santé, la consultation nationale sur les droits humains dans le contexte du Vih au Sénégal a réuni à Dakar, du 07 au 08 avril, une palette d’acteurs et de décideurs intervenant dans la riposte à l’épidémie. Pendant deux jours, les représentants des agences des Nations Unies, des fondations, des ONGs des droits de l’homme, des organisations communautaires de base, des secteurs ministériels, du Cnls comme les professionnels de santé, des parlementaires et des Pv/Vih ont partagé et échangé sur les obstacles législatifs, administratifs mais également socioculturels à la lutte contre le Sida au Sénégal.

Avec, en bandoulière, le souci d’identifier ces contraintes et de proposer des solutions afin de promouvoir les droits humains liés au Vih, et cela en dépit du fait que le Sénégal ait adapté une loi spécifique sur le Vih à l’instar de nombreux pays de la sous-région. Dès lors, feront donc comprendre les promoteurs de la rencontre, la consultation nationale se devait de permettre le dialogue et la concertation nationale sur les modes de contrôle de la mise en oeuvre effective de cette nouvelle législation et sur les modes les plus adaptés de diffusion et d’appropriation des textes adoptés par la population.

Pou Coumba Gaye, ministre déléguée chargée des Droits humains, la consultation nationale dite « Dialogue des acteurs de la lutte pour l’amélioration du cadre juridique liés au contexte du Vih au Sénégal» est une initiative qui mérite d’être soutenue parce qu’elle donne à nos concitoyens « les moyens de droit pour répondre efficacement aux atteintes à la dignité humaine souvent engendrées par la pandémie du Sida ». Et de renchérir : « Dans toute la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, les personnes vivant avec le Vih sont encore confrontées à la stigmatisation et à la discrimination liées à leur statut sérologique, tant en rapport à l’accès à l’emploi dans les secteurs de l’éducation et de la santé qu’en rapport à l’accès aux services sociaux ».

Dans cette optique, la consultation nationale organisée conjointement par la Fondation Osiwa, le Pnud, l’Onusida et Enda Santé entendait être une plateforme dynamique pour renforcer le cadre juridique de l’environnement du Vih/Sida au Sénégal et promouvoir les droits humains liés à cette épidémie. Un fléau qui ne touche certes que 0,7% de la population générale et qui atteint des taux de 19,8% chez les travailleuses du sexe et 21,8% chez les MSM (hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes).

Moctar DIENG
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1325 fois
Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS)


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance