Recherche

PROCESSUS DE PAIX L’accalmie en Casamance est le fruit du travail des femmes, selon Odile Tendeng

(APS) - L’accalmie notée aujourd’hui en Casamance est le fruit des efforts consentis par les femmes pour ramener la paix dans cette partie méridionale du Sénégal, selon la coordonatrice de l’Alliance des initiatives africaines pour la paix en Afrique de l’Ouest, Odile Tendeng.



Certes, ce sont les politiques qui, dit-elle, sont souvent mis en avant lorsqu’il s’agit de parler notamment de l’accord général de paix signé en décembre 2004 entre le Gouvernement du Sénégal et le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance.

Mais ‘’si on parle aujourd’hui d’accalmie en Casamance, on le doit aux femmes’’, affirme-t-elle, expliquant que les progrès enregistrés sont le résultat du travail mené à la base par les femmes.

Pour Odile Tendeng qui s’exprimait en marge d’un séminaire organisé par l’alliance des initiatives africaines pour la paix en Afrique l’Ouest, le bilan du travail mené par les femmes dans le cadre du retour de la paix en Casamance ‘’est plus que positif’’’.

Selon elle, du vivant du chef historique du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), l’abbé Augustin Diamacoune Senghor, les femmes ont marché pour notamment demander la fin du conflit et exprimer leur désir de travailler comme par le passé ‘’pour nourrir leur famille’’.

De ce point de vue, Mme Tendeng estime que l’Alliance doit servir de tribune pour redonner leur véritable place aux femmes, soulignant que ces dernières ne doivent pas rester ‘’en arrière plan comme cela se fait’’ jusqu’à présent.

La coordonatrice de l’Alliance des initiatives pour la paix en Afrique de l’Ouest demeure convaincue que les femmes ‘’peuvent aider à résoudre des conflits, par leur statut de mère’’.

Des organisations de femmes telles que le Kabonketoor et Usoforal ont été particulièrement actives dans le cadre de la sensibilisation pour le retour de la paix en Casamance. Ces deux structures prennent d’ailleurs part au séminaire de capitalisation que l’Alliance des initiatives africaines pour la paix en Afrique de l’Ouest organise depuis dimanche au Gorée-Institute.

Très proche des femmes des bois sacrés, le Kabonketoor s’est notamment illustré par des marches de sensibilisation et des rencontres avec les autorités étatiques et les combattants du MFDC.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1170 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance