Recherche

PREVENTION DES MALADIES LIEES A LA SALETE A SEDHIOU Les femmes de la commune à l’avant-garde du combat

Les femmes de la commune de Sédhiou se mobilisent pour faire de la salubrité une question majeure de développement au quotidien. En fin de semaine dernière, elles ont massivement pris part au lancement des journées de salubrité publique au centre de santé. Mais elles souhaitent l’obtention d’équipements adéquats de nettoiement et des financements de micro-projets pour lutter contre la pauvreté très endémique dans la région.



Le temps d’un week end, le centre de santé de Sédhiou a perdu son calme habituel pour les besoins de la salubrité publique. Sous la houlette de la brigade régionale d’hygiène, des centaines de femmes se sont investies sur les lieux pour rendre cette structure hospitalière accueillante. Cette journée marque le lancement des activités de nettoiement dans toute la ville de Sédhiou, d’après Mademba Sène, le chef de la brigade régionale d’hygiène : « Pour la petite histoire, nous avons entrepris ces activités de salubrité publique depuis un peu plus d’une année grâce à la collaboration de la municipalité de Sédhiou qui a même mis à notre disposition une enveloppe de cinq cents mille francs à titre symbolique de motivation des groupements de femmes qui s’investissent dans ce programme de salubrité.

Pour ce qui est de cette journée, elle marque le lancement des activités d’investissement humain que nous comptons mener dans tous les quartiers, coins et recoins de la commune de Sédhiou. Et nous le ferons tous les week-end grâce à l’abnégation de ces vaillantes femmes. Dans ce même sillage, nous espérons que d’autres bonnes volontés notamment les jeunes vont s’associer à cette synergie pour éloigner la saleté de nos foyers ». Présent sur les lieux pour encourager ces initiatives, le préfet du département a aussi exhorté toutes les couches de la population à un plus grand engagement car, dira Mouhamadou Moctar Watt, « ceci est une attitude citoyenne de prévention des maladies liées à la saleté.

Elle vient en appoint à la politique du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, et de son gouvernement pour la bonne santé des populations dont la force motrice reste la seule soupape constante au défi du développement ». Le député maire Balla Moussa Daffé, quant à lui, a invité les jeunes à se joindre à ces intrépides femmes pour gagner le pari de la salubrité publique, donc à la santé des populations.

Les femmes pour des équipements adéquats et des micros projets

En ligne de mire dans ce combat contre la saleté, ces femmes ont réaffirmé leur engagement à persévérer mais souhaitent dans le même temps obtenir des équipements adéquats de nettoiement et des financements de micros projets pour lutter contre la pauvreté. « La mobilisation des femmes témoignent de leur profonde détermination à œuvrer pour assainir tous les coins et recoins de la ville. Mais comme vous le constatez de vous-même, elles sont à l’œuvre sans cache-nez, sans moyens conséquents alors que le travail est immense. Nous avons vraiment besoin d’équipements adéquats pour renforcer l’efficacité, la rapidité mais aussi pour ne pas nous exposer à des formes de contamination et à des pathologies dont les germes se volatilisent dans la poussière », a dit Ndèye Touty Tamba, la présidente des groupements de promotion féminine à Sédhiou. Et d’ajouter : « nous, femmes, souffrons dangereusement de l’oisiveté dans cette zone de Sédhiou.

Nous demandons aux autorités, notamment le ministère de tutelle, de nous trouver des financements de micro-projets pour lutter contre la pauvreté car des énergies sûres sont bien là ». Moustapha Konté, le désormais allié politique du député maire de Sédhiou, a fait remarquer qu’il a aidé des groupements de femmes à se formaliser et a affiché son engagement à capturer des projets pour les sortir de la torpeur économique et sociale. Enfin, Badièye Ndiaye, le chef de cabinet du ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de l’entreprenariat féminin, a promis de transmettre le message à la tutelle.

Dans ce même sillage, il convient de relever la présence remarquable des talibés du guide religieux Serigne Pathé Kébé dans les activités d’assainissement de façon très volontariste et d’une très bonne manière.

Le cimetière, jadis touffu et difficile d’accès, est aujourd’hui dans un état de propreté acceptable tout comme certains endroits de la ville devenus également fréquentables.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1230 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance