Recherche

OURY BA, MAIRE LIBÉRAL DE TAMBACOUNDA : « Notre objectif est de satisfaire les populations »



Voila un an que la mairie de Tambacounda est teinte en bleu. Une alternance qui suscite beaucoup d’espoir. A la tête de ce conseil, Oury Ba entrepreneur de son état a mis les bouchées doubles pour éradiquer les tares d’un mal développement urbain. Avec son administration et ses conseillers, le management participatif est enclenché aux aspirations profondes dont les populations sont en droit de’attendre de leur municipalité. Les conseils de quartiers sont transformés en conseils de développement. L’assainissement, la lutte contre la pauvreté et l’émancipation des femmes et des jeunes sont au programme avec un accent particulier pour le genre.

A bâtons rompus, l’édile Oury Bâ laisse parler son cœur et résume ses ambitions qui cadrent avec ceux du président Abdoulaye Wade qui a promis à Tambacounda un programme spécial Indépendance.

De concert avec le centre des services fiscaux, il est enclenché l’assainissent de l’assiette fiscale pour recouvrer le budget de la gestion de la commune de Tambacounda pour 2010. Ce dernier s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 1 343 859 500 de Fcfa connaissant une hausse de 434 592 292 de Fcfa en valeur absolue et 32,33% en valeur relative. Le combat contre les évasions fiscales va s’ajouter au règlement des ambitions dans les secteurs prioritaires de l’éducation, de la santé et de l’assainissement. Un fonds de garantie de 50 millions va, selon Oury Ba, permettre de faire face aux projets de développement des femmes. Coté projet, c’est 1 milliard et demi qui va être mis en œuvre avec l’Adm, l’Agence pour le développement municipal pour de nouvelles routes dans la capitale régionale. Cela va permettre de désenclaver le plateau avec 1292 mètres de routes bitumées, l’aménagement de ce tronçon tout comme son électrification. Le combat contre les spéculations foncières et l’habitation anarchique entre autres chantiers d’investissement, sont dans le programme ambitieux de l’édile.

Les 27 mosquées que compte la commune de Tambacounda, la fin des carêmes des chrétiens, le Magal et le Gamou de Tivaouane ainsi que le Daka de Médina Gounass ont vécu l’empreinte indélébile, cette année, de la nouvelle équipe municipale de Tambacounda. Les Chrétiens démunis ont reçu des condiments pour le « ngalakh » de fin du mois de carême ce qui est pour le maire Oury Ba un début de réponse pour ceux qui s’interrogent sur l’action du cabinet du maire. Et ce dernier d’ajouter qu’il y a neuf compétences à gérer en plus des services de sécurité des sapeurs pompiers et de l’Etat qui travaillent pour l’intérêt de la commune et des populations. C’est le cas pour les actions nécessaires dans les domaines social, scolaire entre autres. D’ores et déjà, il s’agit de combler un vide en mettant à la disposition de la mairie des outils de travail. C’est le cas pour le véhicule 4X4 ainsi que 20 motos Jakarta pour relever le défi que constitue le recouvrement des taxes. Les résultats vont permettre de faire face aux énormes problèmes de développement de la commune pour atteindre l’amélioration des conditions de vie des populations de Tambacounda. Pour le maire Oury Bâ, ce matériel roulant est destiné aux collecteurs de fonds, aux services techniques partenaires de la mairie, du trésor des impôts et domaines, de l’urbanisme et du cadastre pour couvrir les 7,2 km² de superficie de la commune et braver la chaleur. C’est pour M. Ba un investissement qui permet de réussir le combat contre les évasions fiscales.

L’ASSAINISSEMENT ET L’ETAT CIVIL

L’informatisation de l’Etat civil de la commune de Tambacounda, la gestion et la valorisation des ordures restent les actions phares de la nouvelle équipe municipale. Cela est au centre de la coopération décentralisée avec les partenaires belge et français respectivement de Sint Niclass et la Roche sur Yonne qui reprend un élan nouveau et prometteur.

Le forum organisé sur la gestion des ordures a mis en exergue l’ambition légitime d’avoir la capitale régionale la plus propre du pays. Depuis l’avènement de ce conseil municipal, deux grandes opérations pré hivernale « Tambacounda ville propre ont été organisées. Le forum a permis de mettre sous de nouveaux habits le du système de valorisation des déchets SINVAD avec la conversion des conseils de quartier en conseil de développement pour prendre à bras le corps le problème de déchets ménagers et de développement à la base vers le sommet. Une implication totale des populations avec l’acheminement des ordures dans les décharges secondaires pour laisser la mairie prendre le relais pour l’usine de compostage qui fait office de dépôt principal selon l’édile de la commune Oury Ba. Il s’est, en outre, félicité de la confiance des partenaires pour cette nouvelle équipe décidée à jouer la carte de la transparence et la bonne gouvernance. Grâce à la Coopération décentralisée, l’échange avec les partenaires de la Roche sur Yonne (France) Sint Niclass Belgique a permis de s’accorder sur l’informatisation de l’état civil pour 2010. La mairie de Tambacounda, c’est connu, a toujours était épinglée pour des exactions dans l’état civil. Avec plus de célérité et le bon archivage surtout, on compte mettre fin aux calvaires de population en matière d’état civil. Tambacounda, selon lui, doit avoir le label de ville la plus propre du pays et des tracteurs dans le cadre de l’acquisition de matériel lourds évalués à 40 millions seront livrés incessamment. Le décongestionnement du marchée central, les deux grandes opérations Tambacounda ville propre, les 8 milles moustiquaires imprégnées distribuées et la mise à la disposition d’un corbillard sont autant d’actions qui s’ajoutent à l’assainissement des finances. Surtout la réorganisation de l’état civil où les recettes sont multipliées par quatre. Tout cela fait partie des points saillants des réalisations, dira le maire de Tambacounda. L’édile Oury Bâ met en exergue sa farouche volonté de faire de cette ville une capitale moderne. Il a noté les acquis que sont la réorganisation de l’état civil et la ferme volonté de le moderniser et de l’’informatiser et surtout de restaurer les archives qui sont dans un piteux état. Il y a aussi la réorganisation du système intégré de valorisation des déchets SINVAD et le démarrage de l’usine de compostage. En plus de la mise en place d’un site portail web marie Tambacounda .com sur le plan communicationnel qui est une réalité.

MILLIARD ET DEMI DE L’ADM POUR DE NOUVELLES ROUTES

Avec l’agence pour le développement des municipalités ADM, un contrat de ville est en vigueur et la commune a engagé 92 millions pour l’obtention de près d’un milliard 400 millions. Les échéanciers qui ont commencé en juin dernier, vont se terminer en décembre. Cela va permettre de désenclaver le plateau avec 1292 mètres de routes bitumées, l’aménagement de ce tronçon tout comme son électrification. Il s’y ajoutera les axes quittant l’école élémentaire Adja Aida Mbaye pour Sarré Issa sur la route de Diankhé Makhan qui fait 1722 m avec un ouvrage de franchissement sur le Mamacounda rivière qui divise la commune en deux enclavant du coup certains quartiers. Une sorte de rocade contournant le centre ville de Tambacounda pour relier la nationale 1 a la nationale 6.

Aussi vers Gourel Diadié, un autre ouvrage de franchissement surplombera la vallée du Mamacounda dans sa partie australe pour relier camp Navétane Gouye, en désenclavant Khothiary Nding entre autres villages rattachés à la commune.

Le garage Khothiary qui abrite les véhicules en partance pour les départements de Goudiry et Bakel sera améliorer a révélé le maire.

Propos recueillis par Pape Demba Sidibe
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1439 fois
Association des Maires du Sénégal


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance