Recherche

Ndiagne : le paludisme et la tuberculose en baisse grâce aux actions de KOICA (acteur)



Louga, 17 avr (APS) – Les infections liées au paludisme, à la tuberculose et aux maladies helminthiases ont sensiblement baissé dans la commune de Ndiagne (région de Louga), grâce aux actions entreprises par l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA), à travers un projet lancé en 2008, a soutenu mercredi, Gora Niang, président du Groupe de mise en œuvre dudit projet.

‘’Le paludisme, la tuberculose et les maladies helminthiases faisaient des ravages dans la commune et la communauté rurale de Ndiagne. Mais depuis 2008, date de l’arrivée du projet dans la localité, les infections liées à ces maladies ont fortement diminué’’, a-t-il déclaré à des journalistes.

Le président du Groupe de mise en œuvre (GMO) s’exprimait à l’issue d’une séance de mobilisation citoyenne et sensibilisation sur les dangers de ces maladies, particulièrement de la tuberculose que des élèves ont tenté d’expliquer au cours d’un sketch.

La manifestation s’est déroulée dans l’enceinte d’une école élémentaire de la commune de Ndiagne, située à une trentaine de kilomètres de la ville de Louga.

‘’Il fallait être dans la localité il y a encore quatre ans pour comprendre les ravages du paludisme et de la tuberculose dont les victimes étaient stigmatisées. Mais la distribution par KOICA d’autant de moustiquaires que de lits a permis de réduire grandement le paludisme’’, a-t-il fait valoir.

Selon lui, la distribution de médicaments déparasitants dans tous les ‘’daraa’’ (école coraniques) de la communauté rurale a également permis de faire reculer les maladies helminthiases.

‘’Cette assistance coréenne a été très importante. la KOICA a travaillé avec Plan Louga pour sa mise en œuvre. Ce qui a permis d’obtenir ces résultats. L’assistance s’est en outre manifestée à travers la distribution de matériel de nettoiement’’, s’est pour sa part réjoui, Mayoro Touré, éducateur communautaire de base du projet.

‘’Des groupes ont été ainsi constitués dans chaque village pour influer sur la propreté du cadre de vie. Nous pensons que sans hygiène, ces maladies peuvent regagner du terrain. Le projet arrive bientôt à son terme, mais nous insistons sur la sensibilisation et le changement de comportement pour rendre pérennes ses actifs’’, a-t-il souligné.


AKS/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 176 fois
Santé


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance