Recherche

NEPAD-PROGRAMME D’INVESTISSEMENT AGRICOLE (PNIA) : La table-ronde de financement dans le viseur



Avant-dernière étape précédant la table-ronde nationale pour le financement agricole, les documents du programme national d’investissement agricole (Pnia) font l’objet d’un atelier de validation de deux jours à Dakar. Cette étape de la politique agricole commune de la Cedeao (ECOWAP) s’inscrit dans le Programme détaillé de développement de l’agriculture en Afrique (PDDA) du Nepad et de l’Union africaine.

Réaliser un taux de croissance 6 % d’ici 2015, par un taux de croissance agricole de 6,8 %, apte à réduire le taux de pauvreté à 17 % à l’horizon 2020, telle est la vision derrière le PDDAA. Etape préliminaire, la formulation des Pnia, aboutira à celle du programme régional d’investissement (Pria), jalon crucial de la mise en oeuvre de l’Ecowap. C’est dans cette optique que le Sénégal organise cet atelier devant valider ses outils, notamment les brochures, les brèves contenant les programmes prioritaires et « le pacte qui devra marquer l’engagement des partenaires techniques et financiers, les organisations paysannes et le secteur privé, à accompagner les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre du PNIA.Ce qui nous permettra d’atteindre l’OMD1 avant 2015 », a dit le ministre Conseiller, chargé du Nepad et du Fonds de solidarité numérique Ibrahima Mbaye, en ouvrant les travaux. Il avait auparavant rappelé les différents jalons au niveau de l’Union africaine, de la Cedeao et du Nepad. Notamment, la Conférence régionale pour l’Afrique en février 2002 au Caire, la résolution du 9 juin 2002 consacrée au PDDAA et, enfin, le Sommet des 10 et 11 jullet 2003 à Maputo, lequel « a apporté un soutien politique fort au PDDAA ». M Mbaye avait auparavant invité Madame Maïmouna Lô Guèye de la Daps, qui avait à ses côtés ses collègues MM Diallo et Niang, à présenter le processus de formulation du PNIA, autour de ses objectifs d’accélération de la croissance, de l’élimination de la pauvreté et de la faim d’ici 2015 (OMD 1).Elle devait en outre présenter le plan de relance de la croissance économique et agricole, de réduction de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire et d’augmentation des exportations .Il y’avait aussi les six thématiques du PDDAA confiées à des groupes techniques : la gestion de l’eau, le développement durable des exploitations agricoles, la gestion des autres ressources naturelles, le développement des filières agricoles et l’accès au marché, la prévention des crises alimentaires et autres calamités naturelles et le renforcement institutionnel. Suite au plan d’actions 2005-2010 adopté par les Chefs d’Etats de la Cedeao, comme cadre unique pour le développement du secteur et leur engagement à y consacrer 10 % des budgets au cours de ce quiquennat, le Sénégal a lancé officiellement la formulation de son PNIA le 14 février 2008. En remerciant la Cedeao, l’Ifpri et les partenaires pour leur accompagnement, le ministre Ibrahima Mbaye a réitéré sa confiance au comité de pilotage pour la finalisation de cette avant-dernière étape, précédant la table ronde nationale de finacement du Pnia.

Fara Sambe
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2402 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance