Recherche

Micro finance : Les bons comptes du secteur



Le réseau Africain des institutions de micro finance (Afmin) avait choisi Dakar pour abriter son siège social. Mais le Sénégal a perdu ce privilège pour avoir trop tardé à reconnaître de l’Association professionnelle des institutions de micro finance, d’épargne et de crédit du Sénégal (Apimec). N’empêche que cette structure affiche un bilan jugé positif.

Pour avoir tardé à reconnaître l’Association professionnelle des institutions de micro finances d’épargne et de crédit (Apimec), le Sénégal a perdu le privilège d’abriter le siège social du réseau Africain des institutions de micro finance (Afmin). N’empêche, l’Apimec, créée le 1er août 1996 mais reconnue le 23 mai 2002, est parvenue à s’imposer comme étant une organisation à but non lucratif qui offre des services et produits financiers à des populations actives, en particulier aux couches les plus défavorisées, à divers niveaux et secteurs de l’économie nationale, ainsi que le montrent les résultats atteints au 30 décembre 2007. ‘Le nombre de bénéficiaires du secteur de la micro finance est passé de 803 517 au 31 décembre 2006 à 940 344 au 30 décembre 2007, soit un accroissement de 5 % sur la période revue’, s’est réjoui le président de l’Apimec, Mamadou Touré.

S’exprimant samedi, au cours de l’Assemblée générale de sa structure, M. Touré s’est montré également ravi de signaler la progression de 23 % de l’encours d’épargne qui est passé de 74 milliards Cfa au 31 décembre 2006 à 91 milliards Cfa au 30 décembre 2007. Et c’est le même sentiment de satisfaction qu’il affiche concernant l’encours de crédit qui est passé de 90 milliards de francs Cfa au 31 décembre 2006 à 110 milliards de francs Cfa au 30 décembre 2007, soit une augmentation de 33 %. Et l’Apimec ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle a inscrit dans son agenda plusieurs projets pour le développement de ses membres et la promotion du secteur de la micro finance. Mamadou Touré en a décliné quelques-uns : ‘Nous venons de finir le projet de code de déontologie du secteur et nous travaillons à la signature d’une convention collective des métiers de la micro finance’.

L’Apimec entend aussi renforcer son administration, tendre vers son autonomie financière et surtout œuvrer à une meilleure satisfaction de ses membres. Ce sera d’ailleurs l’un des chantiers prioritaires de la nouvelle équipe forte de huit membres, issue de l’Assemblée générale qui a renouvelé sa confiance à Mamadou Touré. Pour ce faire, ce dernier, par ailleurs président du Partenariat pour la mobilisation de l’épargne et du crédit au Sénégal (Pamecas), a décliné le plan stratégique dont les principaux axes tournent autour de la représentation et de la défense des intérêts de la profession, du renforcement des capacités des systèmes financiers décentralisés (Sfd) et du personnel de l’association. Elle peut compter sur le soutien du réseau Africain des institutions de micro finance (Afmin) qui l’a désigné pour abriter sa 10e conférence annuelle et son assemblée générale en décembre 2009.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1268 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance