Recherche

Micro-finance : Les bonnes performances de l’Um - Pamecas



Après une année 2006 peu convaincante, l’exercice 2007 de l’union des mutuelles du partenariat pour la mobilisation de l’épargne et le crédit au Sénégal (Um - Pamecas) a su relever le défi, notamment celui de la consolidation des acquis. La qualité du portefeuille de crédit et de recouvrement s’est nettement améliorée, et les indicateurs de croissance plus reluisants. Les raisons de satisfaction sont bien là, et elles ont été bien déclinées lors de l’assemblée générale de l’union qui s’est tenue ce samedi. Près de 19 milliards de FCFA d’épargne, dont 54 % par les femmes, un niveau de capitalisation de 26 %, et un actif consolidé de 32 milliards de FCFA. « L’ensemble des indicateurs ont été très bons », relève le directeur général de l’institution mutualiste, Mamadou Touré. Cela a valu à l’institution une bonne année financière et deux distinctions, notamment sa désignation en février 2008 comme institution de micro-finance du mois par un cabinet international spécialisé dans l’analyse des performances des institutions de micro-finance (Mix Market). Un autre prix international à la qualité Arc d’Europe lui a été décerné par Business Initiatives Directions (Bid), tout comme le Prix The Bizz Awards Africa, consacrant ainsi la qualité de la gestion et le comportement du réseau. Des récompenses réconfortantes pour le directeur général qui annonce pour 2008, des innovations en matière de politique de crédit. « Nous avons commencé à introduire une politique de crédit pour l’habitat social », affirme M. Touré, expliquant cette ambition par un souci d’offrir au sénégalais « moyen » un toit décent et de qualité et à moindre coût ». « Ce n’est pas un rêve parce que nous avons commencé par faire 20 logements pour le personnel et nous avons découvert que c’est faisable ; Nous allons bientôt lancer l’opération, probablement à partir du mois prochain. J’attends juste de présenter le dossier au conseil d’administration » confirme Mamadou Touré.

D’autres produits, notamment le transfert d’argent à l’intérieur du pays d’abord par Sms, le paiement des factures d’électricité et d’eau, etc. sont dans les perspectives. Faudrait t-il seulement que les entreprises privées concernées soient d’accords. « Aujourd’hui, nous avons la capacité de payer les factures d’eau, d’électricité par Sms, mais il va falloir avoir l’accord de la Sde et de la Senelec, la technologie est là et elle est opérationnelle » selon le directeur général de l’institution.

A en croire ce dernier, des innovations en matière d’offres de financement dans le milieu rural, notamment l’offre de services d’épargne et de crédit aux ruraux, sont prévues. L’objectif est de rapprocher davantage des populations, au lieu que ce soient ces dernières qui vont vers la caisse, c’est celle-ci qui ira vers elles. « L’esprit est de décloisonner la banque, la démystifier et la rendre accessible, et ainsi réduire drastiquement les coûts », explique M. Touré.

Au niveau sous-régional, en plus du partenariat solide avec des réseaux du Mali, du Burkina, du Togo et du Bénin, indique Mamadou Touré, l’idée est de mettre en place une assurance sous-régionale qui appartiendra à ces réseaux. Les réseaux vont continuer à exister et offrir le crédit, la partie bancaire qui manque sera créée, et la compagnie d’assurance, cela permettra d’avoir l’ensemble des services en un seul point.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2641 fois
MICRO-FINANCE


Commentaires articles

1.Posté par lika le 08/09/2014 00:11
ils dormaient sur leurs lauriers et demander leur aujourd'hui l'Etat des lieux,le réveil est brutal .

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance