Recherche

Micro finance : Le forum civil lance son programme de capacitation des femmes

Aider les femmes à accéder aux ressources leur permettant d’entreprendre des activités régénératrices de revenus qui les mettraient à l’abri des manipulations politico-politiciennes, c’est l’un des buts visés par le programme de capacitation du forum civil.



(Correspondance) - Installé récemment dans la commune rurale de Khombole par le forum civil, le réseau des femmes citoyennes étend déjà ses tentacules sur les autres localités du pays. C’est ainsi que le programme de capacitation des femmes dudit réseau, initié par le forum civil, vient de s’investir dans la commune de Mékhé où il a lancé son volet micro finance. Il s’agit, si l’on en croit le coordonnateur de ce volet micro finance, Djibril Guèye, de renforcer les capacités des femmes du réseau en terme de formation managériale et surtout d’actions citoyennes. Mais au-delà, fait-il savoir, le programme ambitionne d’aider les femmes à accéder aux ressources leur permettant d’entreprendre des activités régénératrices de revenus qui les mettraient à l’abri des manipulations politico-politiciennes.

Ce programme, poursuit-il, trouve toute sa pertinence dans le fait que les femmes constituent la principale force de mobilisation et la majorité de l’électorat du pays mais aussi la frange la plus vulnérable de la société. ‘Si nous voulons améliorer l’intermédiation sociale, il est bon d’asseoir, d’accéder aux finances à des taux extrêmement bas qui ne risquent pas de générer des coûts chers pouvant engendrer un endettement’, précise Djibril Guèye. Poursuivant son propos, notre interlocuteur soutient que c’est pourquoi le forum civil a décidé de la mise en place de ce programme dit de renforcement des capacités citoyennes des femmes avec des ressources financières à taux zéro. Ce qui pourrait leur permettre d’avoir les moyens d’échapper à la tentation et de ne pas tomber sous le coup des acheteurs de consciences.

Toutefois, précise Djibril Guèye, il n’est pas exclu que ces femmes ont le droit de voter où elles veulent et pour qui elles veulent. ‘Mais qu’elles ne soient plus une force mobilisatrice qu’on utilise qu’en période électorale et une proie facile aux acheteurs de consciences politiques. Il faut impérativement qu’elles soient libérées par des activités génératrices de revenus pour pouvoir avoir des positions citoyennes claires et définies’.

Le volet micro finance, lancé à Mékhé, met à la disposition des femmes du réseau des fonds variant entre cinq et dix millions de francs pour un financement remboursable à un taux zéro. Etant entendu que le montant, mis en disposition, doit toujours répondre aux besoins exprimés par les femmes elles-mêmes. Mais ce qui est le plus important, c’est qu’elles comprennent qu’il ne s’agit pas de fonds de concurrence mais plutôt d’appoint avec comme objectif de les libérer en les sortant du dénuement qui fait d’elles une frange très vulnérable à la merci des acheteurs de conscience politique. La seule condition d’accès étant d’accepter de travailler dans le cadre défini par le forum civil.

Quant au choix de la commune rurale de Khombole pour abriter le siège du réseau national des femmes citoyennes, Djibril Guèye fera savoir qu’il répond à une volonté de décentralisation qui privilégie un mode d’administration qui va de la base au sommet. ‘Nous voulons changer la tendance pour permettre aux femmes rurales et périurbaines d’avoir les mêmes chances que leurs sœurs des zones urbaines. En somme, il s’agit de décentraliser de façon équitable’, note-t-il.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 4022 fois
GENRE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance