Recherche

Micro-finance : Le casse-tête de l’agrément



C’est la croix et la bannière pour les institutions de micro-finance ayant un statut de société anonyme de recevoir l’autorisation de démarrage.

Le démarrage des services des deux institutions de micro-finance à créer ne se fera pas de sitôt. Celles-ci devront au préalable obtenir auprès de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) un agrément leur autorisant à faire des prestations de service. Or, c’est tout le problème qui se pose pour le directeur de la Kfw. Mais cela ne va pas empêcher M. Marcus Faschina de remplir les formalités nécessaires à l’obtention de l’agrément. ‘Au mois d’octobre prochain, il y aura les négociations des contrats pour le démarrage des deux institutions. Mais le fait le plus déterminant pour le démarrage, c’est de savoir à quel moment celles-ci vont avoir l’agrément de la Bceao pour pouvoir exercer leurs activités. Parce que j’ai lu dans la presse que le directeur général de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (Cbao) attend d’avoir son agrément depuis un an. Mais nous allons quand même déposer la demande d’agrément le plus rapidement possible et attendre la décision de la banque centrale’, déclare-t-il.
Notre interlocuteur est ensuite revenu sur la création des deux institutions financées par le gouvernement allemand à hauteur de près de 2 milliards de francs Cfa. Et c’est pour expliquer pourquoi il veut les doter d’un statut de Société anonyme (Sa). ‘Si vous regardez le secteur de la micro-finance au Sénégal et dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), vous pouvez constater qu’il y a une forte domination des institutions mutuelles. Aujourd’hui au Sénégal, d’après nos informations, il n’existe aucune institution de micro-finance sous la forme société anonyme. Il y a un vide des institutions de micro-finance ayant un statut de droit. Pour compléter cette offre, les Sociétés anonymes peuvent également apporter des produits compétitifs. Nous allons accompagner les investisseurs privés qui, avec des partenaires sénégalais, vont monter des institutions de micro-finance sous la forme juridique’, déclare-t-il.

Cette forme d’institutions de micro-finance ne constitue pas une première au Sénégal. Une première institution a été créé cette année par la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (Cbao) avec d’autres partenaires. Mais elle n’a pas encore d’agrément pour être fonctionnelle. Ce qui veut dire qu’il n’y a pas encore d’institution de micro-finance ayant un statut de société anonyme au Sénégal.

Et qu’est-ce que les populations locales peuvent gagner de cette nouvelle forme d’institution ? ‘D’abord dans la zone rurale, on parle beaucoup de dynamisme des institutions de micro-finance, mais les populations ont des difficultés pour y accéder. Avec les opérateurs privés, les populations peuvent accéder à l’offre des services financiers pour leurs activités économiques. Les populations peuvent aussi avoir des services adaptés à leurs besoins de financement’, rétorque le directeur de la Kfw.

La création des deux institutions de micro-finance sera assurée par deux investisseurs privés. A savoir la Finance pour le développement économique et social (Fides), un opérateur économique qui est basé en Suisse et qui a une grande expérience dans la micro finance rurale. Il a démontré sa performance au Mali, selon Faschina. Cet opérateur va s’installer dans la région du fleuve Sénégal. L’autre opérateur, c’est Microcred (Micro crédit). C’est un opérateur français qui va s’installer en milieu urbain et semi-urbain, autour de Dakar.

C’est appui allemand s’inscrit dans la mise en œuvre de la lettre de politique sectorielle pour la micro-finance qui prévoit la diversification et l’augmentation de l’offre des services de la micro-finance, notamment dans le milieu rural.

Walf Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 3215 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance