Recherche

Mbour : les collectivités locales s’engagent pour une gestion intégrée des zones côtières



Mbour, 19 jan (APS) - Les collectivités locales du département de Mbour (Ouest), situées sur le littoral, se sont engagées samedi pour une gestion intégrée, durable, inclusive et transversale.

Les responsables de ces collectivités locales de la Petite Côte sont représentés par les maires de Mbour et Somone, El hadji Fallou Sylla et El hadji Boucar Sadji.

Au nom de leurs pairs, M. Sylla et M. Sadji intervenaient à la cérémonie officielle de lancement du Projet de gestion intégrée des zones côtières (GIZC), à l’initiative d’Enda Energie et Wetlands International et leurs partenaires.

‘’Le lancement de ce projet marque le premier round d’un combat âpre, mais que nous devons absolument gagner, parce qu’il y va de notre survie’’, a noté le maire de la commune de Mbour.

Selon lui, malgré les efforts consentis par l’Etat, les collectivités locales, les communautés et les ONG, leurs côtes se dégradent de plus en plus, non seulement par l’érosion côtière, mais aussi et surtout par les ordures.

‘’Cette situation a fait que le poisson se raréfie, le tourisme balnéaire bat de l’aile, les pêcheurs, les mareyeurs, les femmes transformatrices et autres sont désemparés. Cela a fait que le littoral est dans une situation de précarité palpable’’, a relevé M. Sylla.

Pour le maire, la principale cause relève ‘’exclusivement’’ de la responsabilité de l’homme avec des pratiques, des comportements et attitudes non conformes à la préservation de l’environnement et des ressources naturelles.

‘’Nous devons saisir cette opportunité que nous offre ce projet pour renverser, de façon durable, la tendance et arriver à avoir un littoral sain, beau et propre’’, a ajouté M. Sylla.

Pour le maire de Somone, l’économie du département de Mbour repose sur le littoral, parce que la pêche et le tourisme sont les deux principales activités de la zone. Sans un littoral propre, on ne peut parler de tourisme ni de pêche.

‘’Il faut une synergie des actions au niveau des acteurs et des populations locales pour pouvoir prendre des décisions collégiales pour une gestion du littoral dans l’intérêt des populations du département de Mbour. Pour cela, il faut une conscience citoyenne dans la prise de décisions par rapport à la gestion du littoral’’, a estimé M. Sadji.

Sa conviction est qu’une seule collectivité locale ne peut, à elle seule, prendre en charge cette question. Il a appelé à agir dans le cadre d’une intercommunalité.

L’adjoint au préfet du département de Mbour, Ousmane Sow, a insisté sur la nécessité de sensibiliser les populations à la base, notamment sur le changement de comportement pour une gestion responsable du littoral.

ADE/SAB


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 141 fois
Association des Maires du Sénégal


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance