Recherche

Matam : la culture de la pomme de terre en cours d’expérimentation



Matam, 15 mars (APS) - L’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR) est en train d’expérimenter un projet de culture de la pomme de terre sur une superficie aménagée de 2500 mètres carrés, à Ndandiadi, village situé à 13 km de Ourossogui.

Cette action dans le cadre de son programme de soutien et d’encadrement des paysans dans le but d’aider au développement de l’agriculture et de l’élevage.

Le projet est entièrement financé par le Fonds national de la recherche agricole et agro-alimentaire (FNRAA).

L’objectif du FNRAA est d’aider les paysans à résoudre le problème de l’autosuffisance alimentaire et écouler leurs productions.

‘’Nous voulons prouver aux paysans de la région que tous les produits alimentaires exportés peuvent être cultivés au Sénégal, si ces projets ont un suivi’’, explique Abdoulaye Diakhité, responsable du point focal de l’ANCAR dans la région de Matam.

Dans son programme de développement, l’agence a initié différents projets dans la région pour soutenir les populations, composées d’une grande majorité d’agriculteurs.

‘’S’agissant de la culture vivrière, on a initié la culture des variétés de niébé, de riz, de maïs, de sorgho avec l’implantation d’arbres fruitiers tels que les mangues kent et le jujubier gona qui a la même forme qu’une pomme. Il est très nourrissant’’, a indiqué Abdoulaye Diakhité.

Concernant l’élevage, un projet appelé Coksoeur, qui a pour but de créer une nouvelle race de poulets plus nourrissants et commercialisables, a vu le jour pour mieux développer l’élevage des ovins dans la région.

Ce programme consiste à importer des poulets de Hollande pour ensuite les croiser avec ceux du pays pour obtenir une nouvelle race, a-t-il précisé.

‘’Si le suivi de ces projets est constant, je prédis que les paysans de la région de Matam, dans quelques années, sortiront du sous-développement et le problème de la sous-alimentation sera enrayé définitivement du pays. Il s’y ajoute que les paysans de la région de Matam bénéficient de la largesse du fleuve du Sénégal’’, a souligné Abdoulaye Diakhité.

MMT/ASG



Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 746 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance