Recherche

MILDA : près de 490.000 moustiquaires à distribuer à Tambacounda (ONG)



Tambacounda, 19 mai (APS) - Près de 490.000 moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) seront offertes aux populations de la région de Tambacounda (est), lors de la deuxième phase de couverture universelle en MILDA, a indiqué lundi à Koussanar le docteur Joseph Barbosa, représentant l’ONG Intrahealth qui appuie le gouvernement dans cette opération.

‘’Près de 490.000 moustiquaires imprégnées à longue durée d’action [MILDA] seront distribuées aux familles recensées’’, a annoncé le docteur Barbosa, lors d’une cérémonie de lancement de cette opération.

Cette deuxième phase de distribution de moustiquaires, centrée sur le couchage, a été officiellement lancée par l’adjoint au gouverneur, en charge des questions administratives, Moustapha Diaw, avec comme objectifs de couvrir 100% des couchages et d’amener 80% de la population à dormir sous moustiquaire imprégnée.

Ce mode de distribution axé sur le couchage avait été initié en 2010, année à laquelle moins de 200.000 moustiquaires imprégnées avaient été offertes aux populations. Dans le but de réduire la mortalité et la morbidité liées au paludisme, le gouvernement, appuyé par ses partenaires, avait organisé cette distribution de masse couplée à une distribution de routine.

Moustapha Diaw, qui présidait la cérémonie, a relevé que c’est grâce à une subvention du Fonds mondial, que la région de Tambacounda pourra mener cette opération.

Le paludisme tue environ 660.000 personnes par an dans le monde, a dit M. Diaw. Citant la dernière Enquête démographique de santé (EDS), il a précisé que cette maladie représente 3% des causes de décès au niveau national, alors que dans la région de Tambacounda, elle atteint jusqu’à 9% des causes de décès.

La MILDA reste le ‘’meilleur moyen’’ de lutter contre cette maladie, a-t-il poursuivi, saluant à ce propos les objectifs de cette deuxième phase de couvrir tous les couchages de la région et d’amener 80% des populations à dormir sous MILDA.

Cette campagne nécessite des moyens matériels, financiers et humains importants, a dit l’officiel, lançant, dans le même moment, un appel aux chefs de village et délégués de quartier pour qu’ils facilitent le travail aux relais qui devront aller de maison en maison pour recenser les couchages.

Ce recensement devait démarrer dimanche dernier pour se poursuivre jusqu’au 28 mai, a indiqué le docteur Barbosa.

Le dénombrement des literies sera suivi d’une validation des données collectées, par un comité chargé de cette tâche, avant l’étape de la distribution proprement dite, qui devrait commencer le 7 juin pour se terminer le 14 du même mois.

Il est prévu une phase post distribution lors de laquelle les relais reviendront sur leur pas pour s’assurer que les moustiquaires offertes ont bien été accrochées par les bénéficiaires.

Le tout sera accompagné d’une vaste campagne de communication à travers les médias locaux.

Le médecin-chef de la région Adrien Sonko a indiqué à l’APS, en marge de la rencontre, que la distribution de moustiquaires, pour être plus efficace, devrait être couplée à une bonne gestion de l’environnement immédiat par les populations.

Cette approche dont la pertinence dans des zones pluvieuses comme Tambacounda n'est plus à démontrer, permettrait d’éradiquer les gîtes de moustiques, notamment par l’élimination des flaques d’eau, l’élagage des arbres, mais aussi l’abandon des cultures de cases, surtout en hivernage.

Il a cité l’exemple du village de Pada, dans la communauté rurale de Sinthiou Malème qui, grâce à une bonne prise en charge de son environnement, s’était retrouvé avec ‘’zéro cas’’ de paludisme en 2008.





ADI/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 287 fois
Santé


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance