Recherche

Louga : le PROGERT à l’assaut des terres dégradées avec un budget de 73 millions



Louga, 30 oct (APS) – Les responsables de l’unité locale du Projet de gestion des terres dégradées dans le bassin arachidier (PROGERT) ont prévu une enveloppe budgétaire de 73.205.000 francs pour aider à la restauration de la fertilité des terres, à la promotion de bonnes pratiques environnementales dans les villages ciblés des arrondissements d’intervention de Keur Momar Sarr, de Ndande et de Sagatta Gueth, a constaté le correspondant de l’APS.

L’assistant de recherche de l’unité locale du projet, Guy Valentin Medang animait un atelier de partage du plan de travail annuel (PTA) pour 2010 en présence de chefs de services régionaux, de présidents des communautés rurales cibles, d’agents des Eaux et forêts.

Il a indiqué que le projet a dégagé un budget de 73 millions pour mettre sur pied des unités pastorales communautaires, des champs écologiques de 40 ha à Keur Momar Sarr, Nguer Malal et Thiolom Fall.

Il s’agissait d’une cette rencontre de partage du TPA élaboré suivant une démarche participative pour identifier les actions prioritaires à mener en 2010 dans la zone d’intervention du projet.

M. Medang a relevé que le PROGERT va restaurer 410 ha de terres cultivables dans 5 communautés rurales, aménager 3 pépinières communautaires pour la production de 60.000 plants et réaliser 17 kilomètres de plantations linéaires à Ndande et Thiolom Fall et 30 ha de plantations agro-forestières.

Le PROGERT s’engage également, en 2010, à récurer deux mares à Keur Momar Sarr et Syer, à organiser des visites d’échanges pour 30 agropasteurs, à former autant de relais pour les foyers améliorés et sur les techniques d’exploitation rationnelle des pâturages et de constitution de réserves fourragères.

L’ouverture de 250 kilomètres de pare-feu à Keur Momar Sarr et Syer, la formation de 30 membres des comités sur les techniques de lutte contre les feux de brousse, l’équipement de 3 comités de lutte, des ateliers de formation, d’échanges et de plaidoyer sur divers sujets sont aussi planifiés pour 2010, a relevé M. Medang.

La création de 5 caisses villageoises d’épargne et de crédit, le financement de 5 microprojets d’embouche et la mise en place d’un fonds pour appuyer les promoteurs privés pour la gestion durable des terres ne sont pas oubliés dans le PTA 2010 du PROGERT qui va de 2007 à 2012.

Ces différentes activités en vue viennent s’ajouter aux nombreuses actions déjà menées entre 2007- 2009 au grand bonheur des acteurs et qui ont trait à l’intensification agricole sur 25 ha, l’aménagement de 3 pépinières communautaires avec une production de 37.000 plants.

Le PROGERT a aussi réussi, à cette période, à faire 20 ha de plantations agro-forestières, une régénération naturelle assistée sur 180 ha de terres cultivables, mettre en place 3 unités pastorales, à récurer 2 mares, ouvrir 100 kilomètres de pare-feu et réhabiliter mécaniquement de 80 kilomètres de pare-feu.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1694 fois
Progert


Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance