Recherche

Louga : lancement d'une initiative de promotion de l’accès aux soins des indigents



Louga, 18 déc (APS) - La municipalité de Louga (Nord) et l’Union des mutuelles de la ville ont signé mardi un protocole d’accord consacrant le démarrage officiel des activités du Réseau communal pour la promotion de l’accessibilité aux soins de santé (RECOPASS), a constaté le correspondant de l’APS.

La cérémonie de signature dudit protocole s’est déroulée dans la salle de délibération de l’hôtel de ville de Louga, en présence du maire, Aminata Mbengue Ndiaye et de la ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck.

‘’Ce projet vise essentiellement à étendre la couverture maladie aux indigents de la commune de Louga. Il s’agit de permettre aux personnes qui n’ont pas accès aux soins de santé de base de pouvoir s’affilier dans une mutuelle de santé et avoir la possibilité de se faire soigner en cas de maladie’’, a souligné le docteur Moustapha Lô, coordonnateur du projet lancé en 2009.

‘’Dès notre accession à la mairie de Louga, nous avons fait un diagnostic participatif qui a permis d’identifier les difficultés des populations des 11 quartiers de la ville que nous avons organisés en Conseils de quartier dirigés par les délégués. Il en était ressorti un grand besoin d’accès aux soins de santé’’, a expliqué l'édile de ville, au cours de la cérémonie.

‘’Nous étions alors rendu compte que seuls 3,48% des habitants de la ville disposaient de couverture maladie sur une population totale de 107.066 personnes. Ce qui est loin des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui visent une couverture de 50% en 2015’’, a rappelé Aminata Mbengue Ndiaye.

Elle a relevé la réflexion entreprise à cet effet et qui a déjà permis d’assurer une couverture maladie à 1100 indigents. ‘’La municipalité n’en est pas restée là. Une ligne de crédit six millions de francs a été inscrite pour augmenter le nombre d’adhérents’’, a-t-elle insisté.

‘’Nous avons besoin de l’appui de l’État et des partenaires afin de rendre pérenne cette initiative. Il nous est aujourd’hui indispensable d’avoir un financement de 112 millions de francs afin de pouvoir prendre en charge 30.000 indigents vivant dans la ville’’, a indiqué Mme Ndiaye, par ailleurs ministre de l’Élevage.

‘’Cette initiative entre en droite ligne des préoccupations du chef de l’État. Sa mise en œuvre démontre que le projet de couverture maladie universelle du président de la République peut être une réalité. Il nous est aujourd’hui possible de la soutenir car le budget du ministère de la Santé a augmenté’’, a pour sa part déclaré à la presse, la ministre Awa Marie Coll Seck.

AKS/SAB


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 242 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance