Recherche

Louga : 73 millions de la JICA à 143 établissements élémentaires



Louga, 24 fév (APS) - L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a accepté de financer à hauteur de 73 millions de francs CFA 143 projets d’école pour améliorer la qualité des enseignements dans les trois départements de la région de Louga, a indiqué, mercredi, l’inspecteur d’académie Lamine Sarr.

Dans le cadre du Projet d’amélioration de l’environnement scolaire (PAES), la JICA a décaissé une enveloppe de 73 millions 756.757 francs CFA pour appuyer la mise en orbite de 143 projets d’école ficelés dans les départements de Linguère (74), de Louga (41) et de Kébémer (28), a précisé M. Sarr dans un entretien avec l’APS et le Soleil.

Ce montant déposé depuis le mois de juillet dernier dans le compte de l’inspection d’académie avant d’être reversé en octobre aux comités de gestion des écoles (CGE) éligibles va aider à améliorer la qualité de l’apprentissage et booster les résultats scolaires, a-t-il expliqué.

Selon lui, chacun des 143 projets recevra, selon sa taille et son ampleur, entre 100.000 et un million de franc CFA.

Le PAES qui a accompagné la mise en place de plus de 800 comités de gestion d’école encourageant la participation communautaire a contribué à améliorer la gestion des établissements avec un important volet formation des membres des CGE.

La formation des membres des CGE des différents établissements de la région a facilité la mise en œuvre des activités définies dans les plans d’action volontaristes et les projets d’école par eux élaborés.

Les activités à dérouler dans le cadre de ces projets d’école sont notamment le renforcement des capacités des enseignants, l’organisation de cours de renforcement, l’achat de matériels didactiques, etc.

L’effectivité des activités des projets d’école connaîtra un suivi rigoureux et leurs impacts sur l’amélioration des enseignements-apprentissages devant influer positivement sur les résultats scolaires quantifiés, a confié l’inspecteur d’académie de Louga.

Les effets devraient immanquablement être ressentis au niveau du système éducatif, à travers une amélioration de tous les indicateurs que sont les taux de redoublement et d’abandon, de réussite aux examens d’entrée en sixième et au Certificat de fin d’études élémentaires (CFEE), d’achèvement et la progression dans le recrutement des élèves.

Le PAES qui a terminé le processus de mise en place et de formation des comités de gestion dans les huit cent écoles élémentaires de la région de Louga est dans les dispositions d’étendre l’expérience dans d’autres régions, a pour sa part relevé le coordonnateur de l’ONG ANAFA, partenaire stratégique du projet japonais.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1459 fois
Education-Formation


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance