Recherche

Les dépenses agricoles du continent ont augmenté de 7% entre 2003 et 2010, selon un rapport



Dakar, 12 nov (APS) - Les dépenses dans l'agriculture ont augmenté en moyenne de 7% en Afrique, durant les sept années qui ont suivi l'engagement pris en 2003 par les chefs d'Etat africains de consacrer au moins 10% de leur Budget national à ce secteur, indique un rapport devant paraître entre mardi et mercredi à Dakar.

"Les dépenses dans le secteur agricole ont augmenté en moyenne de plus de 7% par an entre 2003 et 2010", indique un communiqué reçu mardi du bureau régional pour l'Afrique du Centre et de l'Ouest de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI).

"La croissance rapide des dépenses dans le secteur agricole n’a toutefois pas été suffisante pour permettre à l’ensemble de l’Afrique d’atteindre l’objectif de Maputo" consistant pour les Etats du continent à réserver au moins 10% de leur Budget à l'agriculture, relève le communiqué.

Le rapport 2012 du Système régional d'analyse et de gestion de connaissances (RESAKSS, sigle anglais) explique la non-atteinte de l'objectif de Maputo par le fait que "les dépenses totales des pays ont augmenté nettement plus vite, atteignant des taux annuels de croissance à deux chiffres".

"Au total, 13 pays ont atteint ou dépassé l’objectif de 10%, au cours d’une ou plusieurs années, depuis 2003", précise la même source. Il s'agit des pays suivants : Burundi, Burkina Faso, Ethiopie, Ghana, Guinée, Madagascar, Malawi, Mali, Niger, République démocratique du Congo, Sénégal, Zambie et Zimbabwe.

Le RESAKSS, instrument de soutien au Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA) de l'Union africaine, présentera ce rapport lors d'une conférence de deux jours ouverte mardi à Dakar, selon le bureau régional pour l'Afrique du Centre et de l'Ouest de l’IFPRI.

La réunion de Dakar est organisée par la Commission de l’Union africaine, l’Agence de planification et de coordination du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) et l'IFPRI.

Elle "fera office de conférence annuelle 2013 du RESAKSS", indique le communiqué. Il annonce la présence à cette réunion d'environ 150 décideurs politiques, donateurs, chercheurs, représentants d’organisations de la société civile, de groupements d’agriculteurs et du secteur privé.

Les participants débattront des "résultats obtenus par les pays dans la réalisation de cet objectif de 10 %" fixé en 2003 à Maputo, au Mozambique, sous l'égide de l'Union africaine.

"Vers l’atteinte des objectifs de la Déclaration de Maputo et la hiérarchisation des dépenses publiques agricoles" est le thème de la réunion de Dakar.

"Le rapport annuel 2012 du RESAKSS sur les tendances et les perspectives" de l'agriculture en Afrique "considère le développement agricole et rural aux niveaux national, régional et continental, et fera office de rapport de suivi et évaluation officiel du PDDAA".

Les participants de la conférence de Dakar "identifieront, pour les pays, les progrès, les problèmes et les actions requises dans le suivi et l’évaluation, l’analyse des politiques et la gestion des connaissances".

"La planification et l’exécution des politiques et stratégies sectorielles agricoles, fondées sur les faits et les résultats, sont cruciales pour l’Afrique", affirme dans le communiqué Godfrey Bahiigwa, coordinateur du RESAKSS et responsable du bureau régional de l’IFPRI pour l’Afrique australe et l'Afrique de l'Est.

ESF/OID

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 54 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance