Recherche

Les collectivités vues comme ’’pierre angulaire’’ de la lutte contre le Sida



Tambacounda, 30 mars (APS) - Le Programme national de développement local (PNDL) et le Comité national de lutte contre le sida (CNLS) comptent faire des collectivités locales la "pierre angulaire" de leur approche de lutte contre la pandémie, a indiqué Sidy Coulibaly, point focal VIH/Sida à l’Agence régionale de développement (ARD).

M. Coulibaly a relevé mercredi lors d’un atelier de plaidoyer que les collectivités locales constituent un "champ d’intervention offrant de nombreuses opportunités pour faciliter la mise en œuvre d’une réponse multisectorielle locale au VIH/Sida et des atouts de pérennisation des interventions".

Se fondant "sur cette vision, le CNLS et le PDNL ont pris la pleine mesure de ces enjeux pour faire des collectivités locales, la pierre angulaire de leur approche", a-t-il ajouté lors de cette rencontre visant l’engagement des collectivités locales et le renforcement de l’implication des élus dans la réponse au VIH/Sida.

Présidée par Babacar Bâ, administrateur à la gouvernance, la rencontre avait enregistré la présence des préfets de Bakel, Goudiry, Koumpentoum, et de tous les présidents de communautés rurales, ainsi que des assistants communautaires de la région.

Cette option suppose aussi que le Sénégal soit doté de plans stratégiques nationaux et de stratégies qui y sont adoptées et qui visent à promouvoir l’appropriation de la lutte contre le sida par "tous les secteurs concernés aux niveaux public, privé, de la société civile et, notamment, par les collectivités locales".

En collaborant avec le CNLS, l’objectif consiste sans équivoque à s’assurer d’une bonne prise en charge des questions liées au sida, lors de l’élaboration des différents outils de planification que sont les plans locaux de développement et plans annuels d’investissements des collectivités locales, a noté M. Coulibaly.

"Il s’agit également de parvenir à une animation dynamique des différents espaces de dialogue pour apporter une réponse ciblée au VIH/Sida", a-t-il ajouté.

Le chargé de programme du CNLS Sara Aw a souligné que l’EDS IV faite en 2005 avait révélé un taux de prévalence au niveau régional de l’ordre de 0,4%.

M. Aw a noté que compte tenu de sa position de carrefour, de transit, de l’existence de beaucoup de marchés hebdomadaires et du corridor Dakar-Bamako qui permet la circulation des personnes, la prise de conscience s’impose.

Il a signalé l’existence d’un nombre extrêmement élévé de "cas séropositifs" au niveau de certains sites de dépistage.

Une équipe de dépistage avait mené des activités à Kahène vers la frontière gambienne. Sur 418 personnes dépistées, il ya eu zéro cas alors que sur l’axe Koumpentoum-Malème-Niani-Koussanar, 9 cas positifs ont été enregistrés, a-t-il informé.

BC/ADI/BK

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 813 fois
Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS)


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance