Recherche

Le numérique au service du développement : L’administration sénégalaise se modernise



L’intranet aide, par définition, ‘les employés à trouver et à visualiser rapidement des informations dans des documents électroniques et des applications pertinentes dans leurs domaines de compétences. Ainsi les utilisateurs peuvent accéder aux données de n'importe quelle base qu'une organisation veut rendre disponible, n'importe quand, n'importe où, augmentant par là même l'habileté des employés dans leur travail’. C’est cet outil que l’Agence informatique de l’Etat (Adie), en collaboration avec une société chinoise Huawei, a présenté dans sa phase d’exécution sous la présence d’Abdoulaye Baldé, secrétaire général à la présidence de la République et de Lu Shaye, ambassadeur de la République Populaire de Chine au Sénégal.

Un nouveau pas vient d’être franchi, celui du numérique, de l’intranet administratif, dans la longue coopération entre ces deux Etats. Cet outil permettra, à la fin des travaux, la mise en place de 700 km de fibre optique à travers les onze régions que compte le Sénégal. En attendant, certaines capitales seront servies comme Dakar, Saint-Louis, Thiès, Louga, Kaolack et Fatick. Les autres, c’est-à-dire Ziguinchor, Kolda, Tambacounda et Matam, devront l’être par l'intermédiaire du réseau de la Sonatel. ‘Aujourd'hui, plus de 80 % des équipements ont été acheminés et stockés’. Ce qui rassure Abdoulaye Baldé quant à la réception de toutes les réalisations prévues en 2009.

Cette mise à jour permettra à l’administration de ‘se désenclaver’ par le partage d’informations et de données, mais aussi de ‘diminuer’ les dépenses du gouvernement. En effet, grâce aux douze mille téléphones (six mille mobiles, six mille sans fil) que la société Huawei va mettre à leur disposition, ‘les agents de l'administration publique pourront communiquer entre eux sans limitation et sans frais’, indique Abdoulaye Baldé.

Parallèlement, l’installation de télé-conférence dans les structures sanitaires et universitaires verra le jour. Ce projet ambitieux mais réalisable d’un montant de cinquante millions de dollars touchera tous les départements du pays. Sa continuité jusqu’en 2010 sera assurée par les Coréens qui l’ont financé à hauteur de 25 millions de dollars.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2069 fois
TIC et Développement local


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance