Recherche

Le ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales veut se doter d’une charte de la formation



Mbodiène (Mbour), 23 sept (APS) - Le ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales, Alioune Sow, a dit, vendredi, son souhait de disposer, au sein de son département, d’une charte de la formation des acteurs locaux et d’une certification des structures qui interviennent dans le domaine de la formation.

"Nous devons avoir des outils de vérification de l’expertise et de la crédibilité du discours et de l’encadrement des collectivités locales par les formateurs", a dit Aliou Sow.

Il s’exprimait vendredi, à Mbodiène, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de validation du document de stratégie de formation et de communication destiné aux acteurs du développement local.

Il a souligné que la politique de décentralisation, "option irréversible" du Sénégal, depuis 2000, a connu ‘’des progrès importants dans le cadre de sa mise en œuvre, grâce à la volonté plus marquée des autorités de renforcer le cadre institutionnel, juridique et organisationnel’’.

Aliou Sow a indiqué que les problèmes souvent relevés par les acteurs de la décentralisation est "le manque de capacités pour exercer efficacement leurs missions", dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de décentralisation.

"Pour réussir leurs missions, les acteurs ont besoin de disposer des compétences, c’est-à-dire de ressources (savoir, savoir-faire et savoir-être) et de pouvoir les mobiliser pour agir et répondre efficacement aux besoins et sollicitations des populations", a dit Aliou Sow.

S’il est vrai que beaucoup d’actions sont menées dans le domaine de la formation des acteurs locaux, Aliou Sow relève que leurs effets et leur impact sont souvent jugés "insuffisants face aux besoins dont l’importance se mesure à l’aune des nombreuses difficultés rencontrées par les élus et les acteurs locaux dans l’exercice de leurs missions pour atteindre leurs objectifs ou résoudre des problèmes’’.

Pour le ministre, jusque-là la formation des acteurs locaux s’est faite dans le désordre total, le flou, sans harmonisation ni programmation stratégique. Et cela ne débouche absolument à rien du tout, d’habitude.

"C’est qu’on aura investi beaucoup d’argent, on aura laissé des gens formés parfois par complaisance, sans avoir l’expertise requise", a estimé le ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales.

"Je suis de ceux qui pensent qu’on ne doit pas faire de la formation des élus et acteurs locaux un créneau porteur, une sorte de filon où chacun vient au nom du renforcement des capacités et pour des intérêts personnels, sans l’expertise requise, intervenir dans ce domaine", a martelé M. Sow.

Selon lui, tous les partenaires au développement et les ministères ont des crédits destinés au renforcement des capacités des acteurs mais, ‘’il fallait mettre l’ordre dans intervention pour maximiser l’impact et rendre plus efficaces ces formations-là.

Il a assuré que la stratégie nationale de formation et de communication des acteurs de la décentralisation va servir de cadre de base, mais aussi de référentiel pour l’ensemble des intervenants.

ADE/AD


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 987 fois
Ministère de l'Aménagement du territoire et des Collectivités locales.


Commentaires articles

1.Posté par Latyr NDIAYE le 26/09/2011 15:48
Je corrobore cette idée selon laquelle il faut s'arrêter et revoir l'approche de la formation dans le cadre du développement local en général. D'autant plus que l'expérience a montré que le niveau reste le même sinon plus bas, malgré tous les financements en la matière. De ce fait, il urge de revoir les modalités et formes de mise en œuvre car c'est une étape essentielle pour la promotion du développement local durable.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance