Recherche

Le leadership au menu d'un débat intergénérationnel



Dakar, 29 déc (APS)- Une dizaine d’étudiants et d’élèves ont échangé samedi après-midi avec des chercheurs et professeurs africains sur la question du leadership et des sujets touchant l'éducation la diversité culturelle, etc.

Venus d’écoles et d’universités sénégalaises, ivoiriennes, camerounaises, centrafricaines et d’Afrique du Sud, ces jeunes filles et garçons participaient à un débat intergénérationnel auquel ont pris part des responsables du mouvement ‘’Yen a marre’’.

Cette rencontre qui entre dans le cadre de l'Institut des jeunes africains pour le savoir et le leadership (YOWLI ou AWOMI, African Women Millenium Initiative), se veut un espace d’échanges et de renforcement du savoir, des opportunités de réseautage, des capacités d’organisation et de plaidoyer.

Ainsi, à travers un jeu de question-réponses, les participants ont abordé les sujets de leadership, l’unité africaine, l’éducation, la diversité culturelle, entre autres.

‘’Nous voulons promouvoir l’unité à travers le dialogue, l’échange entre les jeunes de différents pays afin de pouvoir mettre en place une stratégie de développement durable’’, a soutenu Simone Kelé, étudiante Sud-africaine.

‘’Les femmes doivent avoir les mêmes possibilités et opportunités que les hommes’’, a estimé pour sa part Marie Thérèse, formatrice ivoirienne en leadership dans son pays.

Selon elle, ‘’à l’heure où nous sommes, les femmes ne doivent pas rester derrière les hommes, car, elles ont la volonté, la capacité d’aller aussi loin qu’eux. Elles (femmes) ont besoin de s’exprimer, de mener des actions afin de participer au développement du continent’’.

Pour l’étudiant sénégalais, Abdoulaye Diallo, ‘’un leader doit être un homme honnête, responsable et ouvert d’esprit. Il doit être engagé’’.

Venu prendre part à la rencontre, l’Iinspecteur de l'enseignement élémentaire à la retraite, Mody Niang, a salué l’initiative de AWOMI, soulignant qu’elle ‘’réunit l’Afrique dans sa diversité et permet à la jeune génération de se connaître et de mener des activités allant dans l’émergence du continent’’.

‘’Cette formation de jeunes leaders contribue à la consolidation de la citoyenneté démocratique basée sur le dialogue en Afrique, entre ses générations de jeunes, de femmes, sa diaspora et ses décideurs‘’, a expliqué Yacine Fall, président de AWOMI.

Selon elle, en plus du volet éducation économique qui est toujours son point de départ, cette édition 2012 voudrait créer ‘’un espace d’échange à partir des leçons apprises de la mobilisation politique des jeunes au Sénégal et de l’Afrique toute entière’’.

SDI/OID


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 145 fois
Société


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance